Accueil

Médias

L'agence de communication MediaScope

Cinéma

Article précédent

Article suivant


(Vidéo) Prud’hommes – Licenciements : à quoi les salariés doivent s’attendre ?

Salaries

Il s’agit de la promesse phare d’Emmanuel Macron, la réforme du Code du travail est sur les rails: le projet de loi permettant de le réformer par ordonnances vise à accorder plus de flexibilité à l’entreprise se précise.

LE MEDIASCOPE |LOGO © www.lemediascope.fr 31.7.2017• Article mis à jour le 31.7.2017 / article publié édité et mis en une par la rédaction.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer une navigation optimisée, des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.

Les dommages et Intérêts aux Prud’hommes

 » on veut apporter une sécurité juridique

à l’employeur comme aux salariés

en donnant un barème c’est à dire un plancher et un plafond  »

( Muriel Pénicaud)

Avant la réforme du code du travail la ministre Muriel Pénicaud et le premier ministre, Édouard Philippe, ont reçu la semaine passée les partenaires sociaux afin de faire un dernier point avant de leur présenter les ordonnances, fin août.

Le gouvernement a précisé ses pistes pour réformer le code du travail après plusieurs semaines de discussion avec les partenaires sociaux. Ce qui devrait concrètement changer.

Les arbitrages sur le contenu des futures ordonnances se précisent alors que le Sénat vient de donner son feu vert au projet de loi d’habilitation ouvrant la possibilité au gouvernement de réformer le code du travail.

La série de rencontres avec les partenaires sociaux entamée le 10 juillet a été achevée par le gouvernement le même jour.

Ces rencontres s’articulaient autour du dialogue social dans l’entreprise, l’articulation de la négociation entre les branche et les/ entreprises et le volet sur la « sécurisation juridique des relations de travail » selon les termes du gouvernement.

1. Indemnités prud’hommes: un plafond, mais plus de minimum

Les indemnités aux prud’hommes ne sont pas propices à apaiser la colère des syndicats. A  la CFDT,  Laurent Berger estime qu’une mesure comme le plafonnement des dommages et intérêts peut constituer « une ligne rouge » et a dit craindre que le plafond fixé par le gouvernement soit « trop bas ».

L’exécutif se garde d’être trop précis et de donner trop de détails dans ce domaine notamment.

L’ancienneté servira effectivement de critère de base. L’hypothèse d’indemnités fixées à un mois de salaire par année d’ancienneté dans une limite de 20 mois serait envisagée.

Le plancher minimal comme le plafond sont des mesures susceptibles d’irriter les syndicats.

Pour l’heure, les salariés en poste depuis plus de deux ans dans une entreprise de plus de 11 salariés ont droit à six mois de salaire minimum. Le gouvernement devrait donc faire sauter cette borne. « L’idée est d’être plus offensif sur les premières années d’ancienneté », précise l’entourage de la ministre.

En contrepartie, les indemnités légales versées aux salariés en cas de licenciement seraient, elles revalorisées par décret en septembre prochain. Mais rien n’est précisé concernant le montant de la hausse. Suffisant pour mettre en colère cette fois, le patronat.

« Doubler les indemnités légales [de licenciement], pour nous c’est clair: c’est non », a lancé le représentant de l’U2P (artisanat) à l’issue de sa réunion à Matignon hier…

2. Les délais de contestation d’un licenciement raccourcis

Le ministère souhaite « harmoniser les délais de recours » aux prud’hommes. Le délai est aujourd’hui d’un an pour les licenciements économiques et de deux ans pour les autres. Cette harmonisation devrait surtout être synonyme de réduction de ces délais. À l’image de ce que le Sénat a voté, jeudi 27 juillet. Les sénateurs se sont prononcés pour une réduction « d’au moins de moitié » du délai de contestation sur la régularité ou la validité d’un licenciement pour motif économique.
3. Une fiscalité plus avantageuse en amont du contentieux

Le gouvernement veut aussi favoriser la conciliation en élaborant un régime fiscal plus avantageux pour les indemnités de rupture obtenues hors contentieux que celles accordées par les prud’hommes en cas de licenciement. « Aujourd’hui, ce régime est plus favorable au contentieux qu’en amont », détaille l’entourage de la ministre. Le gouvernement veut donc rendre l’accord plus intéressant pour le salarié d’un point de vue fiscal.

Une démarche à première vue intéressante sauf pour les salariés qui se voient contraints d’aller au contentieux. En effet, dans une logique de rapport de subordination, tous les problèmes entre l’employeur et le salarié ne peuvent pas systématiquement se régler à l’amiable. Les prud’hommes existent pour régler ces litiges.

4. Le seuil de déclenchement d’un PSE relevé

Le gouvernement souhaite agir à différents niveaux sur la question des licenciements. Premier changement: le seuil de déclenchement d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Pour le moment, le licenciement pour motif économique de 10 personnes sur 30 jours oblige l’employeur à consulter les représentants du personnel et à proposer des mesures de reclassement. Le gouvernement souhaite adapter ce seuil, notamment en tenant compte de la taille de l’entreprise. Mais, assure-t-on rue de Grenelle, « rien n’est tranché ».

5. Des licenciements collectifs à la carte

Le ministère devrait également soumettre dans ses ordonnances la généralisation de plans de départs volontaires autonomes. Il s’agirait pour les entreprises qui souhaitent voir partir des volontaires, et uniquement ce profil là, de pouvoir faire fi de la mise en place d’un plan de reclassement.

Ce type de plans est déjà validé par la jurisprudence et devrait faire l’objet « d’un accord majoritaire validé par la Direccte », assure le gouvernement. Exemple donné par un connaisseur du dossier: « une entreprise désireuses de changer sa pyramide des âges pourrait proposer aux plus âgés – désireux de partir – de rompre leur contrat. Mais s’il n’y pas pas de volontaires, ils ne seront pas licenciés », souligne-t-il.

6. Le périmètre du licenciement économique revu

Autre grand changement prévu: la modification du périmètre d’appréciation des difficultés économiques d’un groupe qui licencie pour motif économique, donc. Jusqu’à présent, l’ensemble des activités mondiales étaient envisagées.

Le gouvernement souhaite revenir sur ce point, sans préciser si c’est le périmètre européen ou national qui serait retenu. Le texte modifié et voté par les sénateurs, jeudi 27 juillet, retient le périmètre français.

Une mesure décriée qui fait craindre à certains que les groupes organisent artificiellement des déficits en France. Des gardes-fous devraient être prévus, assure l’exécutif.

Par ailleurs, le gouvernement assure réfléchir à la possibilité de supprimer l’obligation de proposer des offres de reclassement à l’étranger.

Récemment la ministre du Travail, Muriel Pénicaud a assuré lors d’une conférence de presse « Il n’est pas question de toucher aux indemnités de licenciement ».

La ministre a ajouté qu’en cas de condamnation il n’y aurait ni plancher ni plafond.

En revanche, pour les cas portant sur des dommages et intérêts la mise en place d’un barème sera mis en place.

Concernant les dommages et Intérêts aux Prud’hommes » On veut apporter une sécurité juridique à l’employeur comme aux salariés en donnant un barème c’est à dire un plancher et un plafond «   a déclaré la ministre du travail Muriel Pénicaud.

Mi juillet les députés ont adopté un amendement permettant à une entreprise de limiter l’appréciation des difficultés économiques.

(Vidéo) Prudhommes: « Il n’est pas question

de toucher aux indemnités de licenciement » (Pénicaud)

Voir aussi : (Vidéo) Il créé à 19 ans son entreprise et embauche 2 stagiaires

+

Agression d’une députée LREM sur un marché à Bagneux : Macron réagit sur Twitter

+

(Vidéo) Brigitte Macron mérite t-elle un statut à l’Elysée ?

+

Rentrée scolaire 2017: » Le vrai ennemi du service public, c’est l’égalitarisme »( le ministre)

(Vidéo) Mélenchon sort ses courses à l’Assemblée Nationale pour protester contre la baisse des APL de 5 euros

+

(Vidéo) APL » si pour 5 euros vous commencez à pleurer à 18 ans.. » ( une député LREM)

 

(Vidéo) C8 -France Insoumise : la porte-parole Raquel Garrido chroniqueuse chez Ardisson
Médias infos : : assurance vie, Marisol Touraine, Société, Docteur Fraudes Chirurgien esthétique, Économie, ABC, Monde, Docteur Fraudes, maquillage, NKM, Médias, assurance 3, Claire Chazal, Sports, Terre, chirurgie esthétique, clinique, Sciences, consommation, chirurgie esthétique, légal ,immobilier, Débats, Culture, clinique 2, International, Boulogne, sémantique, Aréva, préjudices, génétique, Droit Internet, patients, CNRS,programmes TV, stars 2, euro,France, Publicis, Tourisme Banque, Droit Internet 2, Blog EL, Bourse, débouté, Sicav FCP, Livret A, Argent, clinique 3, Poker, Crédit Immobilier, Tube 6, livres, Tube, tube 5, Festival de Cannes, Topfilms, patients, ACBM, Tube 3, Tube 4, avocats Internet, avocats accidents, avocats accident 2, publicité 2, pub 3, liberté d’expression, CEDH, domiciliations, dom 2, Comment choisir avocat propriété intellectuelle ? , avocats accidents de la route, avis 8, avis 9, BN, BN2 santé you tube , référencement, marques, comment choisir avocat accident de la route, avocats, accidents avocat, SAOS, Justice , acteurs,

Santé 8, stars , Santé 7, Nabilla, jurisprudences, Tribunal, Santé 1, Legal 3, avocats, absence 3, euro, Dernières Actualités, Interventions, Web, Refus , Rhinoplastie, avis 7 Tube 2, argent 2,LM2, Tube 3, animateurs tv, refus, Docteur Fraudes, Liposuccion, Top meilleurs, ACBM, Rhinoplastie 2, Chirurgie esthétique du ventre, conseils, Avis, Avis 2, Avis 3, avis 4, avis 5, avis 6, avis 7, beauté, Interview 4, Interview 5, Interview 6,Santé 8, tube 2.0 maquillage, stars , Santé 7, Tribunal, Santé 1, médecins, absence 3, Dernières Actualités, euro 2, Interventions, Web,Refus ,Droit Internet 2, absence 3, refus 2, expertises 2, TF1, avis 8, préjudice 2 , Vidéos,meilleurs, santé 4 , ACBM, Internet, EL 2, EL3, meilleurs, consommation, meilleurs 3, , santé 5, Blog,Droit Internet,audio, audio 2, TopFemmes, annonce légale moins cher, légal, Référencement site Internet : Combien ça coute ?, Comment choisir avocat droit Internet ? Agence Web référencement Google et Internet
COPYRIGHT ©2006-2017 © www.lemediascope.fr Tous droits réservés

Service Client Mentions légales Conditions générales d’utilisation Charte des commentaires Contacts Archives sujets en regions Boutique Régie Publicitaire

La fréquentation du MEDIASCOPE © www.lemediascope.fr est certifiée par l’OJD

Abonnez vous à partir de 1 €

Réagir

Ajouter

Archives

Suivez-nous

Google+ Instagram Facebook Twitter Mobile RSS

Téléchargez l’application MEDIASCOPE / © www.lemediascope.fr

Facebook
Youtube
Twitter
Instagram
Snapchat
dailymotion
RSS
Whatsapp Whatsapp

Photo d’illustration
Copyright
Tous droits réservés
Ailleurs sur le web
Commentaires
Mention légales

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Partager :
 



Retrouvez lemediascope.fr sur :
Retrouvez-nous sur Facebook     Retrouvez-nous sur Twitter     Retrouvez notre flux RSS     Abonnez-vous pour recevoir nos articles par mail.    

L'actu>>

TF1- Miss France 2018 ce samedi 21h ( qui sont les favorites ?)
TF1 audience finale « Les Aventuriers de Koh-Lanta »/ « les Q d’or » ( Yann Barthès/ TF1)/ « Les petits Meurtres d’Agatha Christie » (France 2)
Google : Quelles séries TV et personnalités politiques les plus tapées en 2017 ?
(Vidéo) un serial killer de chats …recherché en Angleterre
France 2 : l’animateur Tex viré des « Z’amours » après sa blague sur les femmes battues
France 3 audience devant TF1 ( « Liar : la nuit du mensonge ») / C8 « Ahmed Sylla avec un grand A »
Pourquoi Roman Polanski et sa femme ont-ils été « refoulés » des obsèques de Johnny?
Décès de la mère de N.Sarkozy, Andrée Sarkozy dite « Dadu » à l’âge de 92 ans
TF1 audience finale de « Danse avec les stars » / France 3 Strasbourg-PSG / M6 « Nouvelle star »
Wauquiez : la justice annule la « clause Molière » visant à imposer le français sur les chantiers
(Vidéo) « Quand vous gagnez le Smic ( 1149 € mensuel) vous ne vous en sortez pas »
C8 audience Hanouna « TPMP » / TMC  » Quotidien » /  » l’info du vrai » ne décolle pas ( Calvi / Canal +)
(Vidéo) Macron « On est en train de perdre la bataille » sur le climat
TF1 audience Laurent Wauquiez ( 20h) / France 2 ( Xavier Bertrand / Lapix)
(Vidéo) France 2: Xavier Bertrand annonce au 20h qu’il quitte Les Républicains …suite à l’élection de Wauquiez
TGV- Béziers : polémique – les affiches du maire Robert Ménard jugées « ignobles » Marléne Schiappa dit avoir saisi le Prefet
Justice -médias : quelles affaires ont été le plus médiatisées ?
(Vidéo) « Je ne crois pas à un monde végan » (Christiane Lambert)
France 2 – Audience Vianney ( 20h Delahousse ) / TF1 ( Anne Claire Coudray) + « E =M6″ ( 10 dec 2017)
(Vidéo) Interdiction des téléphones portables « à l’école et au collège » dès la rentrée 2018 ( Blanquer)

opinionscope>>

Corée du Nord - Kim Jong-Un : une risposte est-elle envisageable ?

Chargement ... Chargement ...
Tous les sondages