Accueil

Médias

L'agence de communication MediaScope

Cinéma

Article précédent

Article suivant


Bourse ” les marchés assis sur un baril de poudre ” ( Marc Touati)

marc touati lemediascope.fr

L’économiste Marc Touati sur lemediascope.fr – ” les marchés sont toujours assis sur un baril de poudre ” ( 25 avril 2014)

Marc Touati : Chaque jour sur les marchés, les ours (bears) et les taureaux (bulls) s’affrontent, les premiers défendant violemment le pessimisme et la déprime boursière, les seconds tentant de démontrer le contraire et de croire en l’avenir.

” les marchés sont toujours assis sur un baril de poudre ”

Cette sémantique animalière ne fait finalement que refléter les « animal spirits » (instincts animaux) explicités par Keynes dans les années 1920 pour expliquer le mimétisme qui prévaut structurellement sur les marchés financiers.

En effet, il arrive très régulièrement et de manière structurelle que le combat entre les bulls et les bears soit perdu ou gagné d’avance. Il s’agit alors de périodes de bulle au cours desquelles le pessimisme est oublié ou du moins galvaudé, et de l’autre côté du prisme des possibles, des situations de krach brutal ou rampant, pendant lesquelles la moindre lueur d’espoir est honnie.

Au cours de ces phases, les économistes, analystes ou encore stratégistes sont évidemment tentés de suivre le
mouvement pour « coller au marché » et faire plaisir au consensus ou encore aux clients. Mais, de la même façon que sur les marchés, il existe une corrélation forcément positive entre le risque et le rendement, ce comportement suiviste de certains prévisionnistes se traduit, certes, par une prise de risque réduite, mais aussi par une crédibilité limitée.

Autrement dit, dans leur grande majorité, les investisseurs, les petits porteurs et les clients au sens large ne demandent certainement pas aux prévisionnistes d’avoir toujours raison et encore moins de suivre bêtement le consensus.

Ce qui leur importe avant tout réside dans la construction de prévisions indépendantes, argumentées et si possible originales (dans le sens où elles sont bien le fruit du travail du prévisionniste et non pas le résultat de l’observation du consensus de marché). Il faut reconnaître qu’en phase de « bull » ou de « bear market », cette stratégie n’est pas tous les jours facile.

Néanmoins, elle est la seule qui soit à la fois honnête et déontologiquement défendable.

C’est d’ailleurs ce que nous n’avons cessé de vivre depuis l’été 2007 et le début de la crise des subprimes. Tout d’abord, de septembre 2007 à la fin 2009, il n’y avait plus de combat visible entre « bulls » et « bears ».

Seuls les seconds avaient effectivement droit de cité et surtout toutes les nouvelles étaient forcément perçues par le mauvais bout de la lorgnette. Ainsi, pour une très grande majorité d’intervenants sur les marchés, le baril à 200 dollars était acté, l’euro à 2 dollars aussi et la réédition de la crise de 1929 était inévitable. Et pourtant, comme nous avions tant de mal à le défendre à l’époque, aucune de ces funestes prévisions ne s’est réalisée.

Ensuite, après un petit répit en 2010, ce fut au tour de la crise grecque et plus globalement de la zone euro de donner le vertige aux marchés, condamnant tout optimisme boursier à de la fumisterie. Mais, cette fois encore, le pire fut évité.

Mieux, depuis un an, le « bear market » a laissé place à un « bull market » insatiable si bien qu’il en devient suspect. Car c’est bien là le problème essentiel des marchés : c’est lorsque tous les investisseurs convergent vers le même point qu’il faut commencer à s’inquiéter et à penser à l’inversion de tendance.

Certes, tous les ingrédients en faveur de la poursuite de la hausse boursière sont présents : croissance mondiale d’environ 4 % pour 2014 et 2015, liquidités presque gratuites et en abondance, banques centrales durablement conciliantes à l’image de « Super Janet » et « Super Mario », retour en fanfare des Etats du Sud de l’Europe sur les marchés obligataires, baisse du taux de l’OAT dix ans à 2 %… Bref, comme le soutenait Candide « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes » (Voltaire, 1759).

Si nous aimerions en rester là et retrouver notre optimisme structurel, il nous faut également rester lucide. En effet, en dépit de l’euphorie ambiante, les dangers sont toujours pléthore : risques géopolitiques, grogne sociale dans de nombreux pays émergents (y compris les champions d’hier tels que le Brésil, la Thaïlande, voire la Chine), croissance faible et chômage élevé en Europe, piètre crédibilité des promesses budgétaires des dirigeants français, recul des indicateurs avancés dans l’Hexagone et niveau relativement faible dans de nombreux pays européens, ce qui laisse augurer d’une progression du PIB toujours inférieure à 1 % dans les prochains mois…

Or, tant que la croissance ne dépassera pas durablement les 2 %, la réduction des déficits publics sera compromise et la crise de la dette publique eurolandaise se poursuivra. Dès lors, les marchés obligataires resteront chahutés, et, par ricochet, les marchés boursiers en prendront ombrage. Enfin, n’oublions pas que l’embellie boursière s’explique aussi beaucoup par l’excès de liquidités offertes par la Fed. Dès que cette dernière fermera un peu le « robinet », les marchés en pâtiront automatiquement.

Nous nous retrouvons ainsi dans une situation proche de celle du printemps 2008 ou de la fin 2010. A l’époque,
certains économistes, qui n’avaient évidemment pas vu venir la crise, soulignaient que cette dernière était finie. Mais, quelques mois plus tard, la faillite de Lehman Brothers en 2008 et l’embrasement de la crise grecque en 2011 mettaient le feu aux marchés.

Aujourd’hui, nous nous retrouvons dans une situation idyllique étrangement proche. A une différence près : en 2008 et 2011, les autorités budgétaires et monétaires disposaient d’une marge de manoeuvre conséquente.

Actuellement, elles n’en n’ont aucune. En d’autres termes, les marchés sont toujours assis sur un baril de poudre et une nouvelle étincelle dans les prochains mois pourrait engendre un krach bien plus douloureux qu’en 2008 ou 2011. Mais, chut, il ne faut pas trop le crier sur les toits, cela pourrait réveiller les nombreux bearish qui hibernent sur les marchés. Et chacun sait qu’un ours mal réveillé et énervé peut devenir très méchant…

En conclusion, la volatilité va rester forte tant sur les bourses que sur les marchés obligataires et seuls ceux qui savent naviguer en eaux troubles arriveront à tirer leur épingle du jeu. Pour les autres, il est
temps de prendre ses bénéfices…

Marc Touati

Voir aussi: (Vidéo) Najat Vallaud-Belkacem défend Hollande hué à Carmaux « ce n’est pas ce qui s’est passé »

(Vidéo) Hanouna répond à Dechavanne « j’ai de la peine pour lui »

(Vidéo) Eric Zemmour répond à Tariq Ramadan ( « nous sommes tous des immigrés »)

+

(Vidéo) Canal + : Hanouna et Michel Onfray chez Ardisson<

 

(Vidéo) Booba/ Rohff » le rap ce n’est pas ça » (Aurélie Filippetti)

(Vidéo) Internet- prostitution d’étudiantes dénoncée par des associations – rencontres avec des hommes plus âgés (« Sugar Daddies »)

Médias, Sports, Terre, Internet, clinique, Sciences, chirurgie esthétique, immobilier, Education Nationale, Débats, Culture, sémantique, préjudices, Terres rares, patients, CNRS, QPC, programmes TV, euro, France, Banque, Bourse, Sicav FCP, Livret A, Épargne, Assurance Vie, Poker, Crédit Immobilier, International, stats économiques, tribunal, indices économiques, santé

Chirurgie esthétique Infos : Qualifications absence, Augmentation mammaire,absence certificats, Rhinoplastie, refus, Liposuccion,  Top meilleurs, Chirurgie esthétique du ventre, conseils, Lifting du visage, beauté, fautes, maquillage,  Photos, stars , Le botox, jurisprudences, procédures, Dernières Actualités, Interventions, Photos, Refus Témoignages, Vidéos, sanctions, meilleurs,  Equipe, meilleurs, Tarifs, Blog,  expertises, galery,

 

 

Partager :

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Partager :
 



Retrouvez lemediascope.fr sur :
Retrouvez-nous sur Facebook     Retrouvez-nous sur Twitter     Retrouvez notre flux RSS     Abonnez-vous pour recevoir nos articles par mail.    

L'actu>>

“Koh-Lanta 2021 “: Marie éliminée” Je suis frustrée” d’avoir quitté l’aventure
TF1 audience “Koh-Lanta 2021″/ “Tropiques criminels” ( France 2) + TF1 ( 13 h) ( Marie Sophie Lacarrau / Bugier) + ”Quotidien” – TPMP week-end” + 20H
Confinement : désaccord d’Édouard Philippe avec Jean Castex «  une mauvaise surprise »
( Vidéo) Joe Biden à terre se relève sur les marches d’Air Force One
BFMTV audience ” la matinale” + “Bourdin Direct” / ” Les Grandes Gueules” ( RMC Story ) + BFMTV Bruce Toussaint) / ” l’Heures des Pros”( Cnews) + France Info
Cnews audience” Face à L’info” ( dépasse le million de téléspectateurs) / BFM Story ( BFMTV) / ” 24h Pujadas” (LCI ) + France Info
Cnews audience “l’Heure des Pros” + BFMTV 120% News” + ” 22h Max” + “Le Dézoom” -“Soir Info” ( Cnews) ( Julien Pasquet) / France Info
Le 1er confinement en plein air ? ( pas de limite de temps pour les sorties) / les coiffeurs pourront rester ouverts
TF1 audience “Gloria” ( Cécile Bois, Barbara Schulz, JoeyStarr) / France 2 ( Samuel Etienne ) au plus bas “Nous sommes la génération 2021” + 13h ( Marie Sophie Lacarrau) / Bugier + ”Quotidien” – TPMP
Covid : Macron a-t-il perdu son pari ? ( Restrictions sanitaires ) / 16 départements concernés
Cnews audience” Face à L’info” / BFM Story ( BFMTV) / ” 24h Pujadas” (LCI ) + France Info
Cnews audience “l’Heure des Pros” + BFMTV 120% News” + ” 22h Max” + “Le Dézoom” -“Soir Info” ( Cnews) ( Julien Pasquet) / France Info
BFMTV audience ” la matinale” + “Bourdin Direct” / ” Les Grandes Gueules” ( RMC Story ) + BFMTV Bruce Toussaint) / ” l’Heures des Pros”( Cnews) + France Info
(Vidéo) Corinne Masiero s’explique “Ma force, c’est d’être moche, populaire et vulgaire !” (César)
France 2 audience “Les chatouilles” ( Karin Viard) / “Top Chef” ( M6 ) / “La grande librairie “( Souleymane Diamanka) + 13h ( Marie Sophie Lacarrau) / Bugier + ”Quotidien” – TPMP + 20h
Covid 19- Macron “Ça va taper dur jusqu’à mi avril” prévient le chef de l’état
(Vidéo) Déçue par les César : la cérémonie “n’a pas été utile au cinéma français” ( Roselyne Bachelot)
Cnews audience” Face à L’info” / BFM Story ( BFMTV) / ” 24h Pujadas” (LCI ) + France Info
BFMTV audience Castex / “l’Heure des Pros” ( Cnews) / ” 22h Max” + “Le Dézoom” -“Soir Info” ( Cnews) ( Julien Pasquet) / France Info
Audience BFMTV Bourdin Direct” / “Première Edition” “La matinale ” (Cnews) /”LCI + France Info

opinionscope>>

Médias : peut-on faire confiance aux Médias selon vous ?

Chargement ... Chargement ...
Tous les sondages