Accueil

Médias

L'agence de communication MediaScope

Cinéma

Article précédent

Article suivant


Marc Touati : pourquoi «la France est très loin du « retournement » annoncé ou alors « dans le mauvais sens » ?

Marc Touati lemediascope.fr

L’économiste Marc Touati sur lemediascope.fr ( 9 mai 2014) ” Retournements”

Marc Touati : Après « le changement, c’est maintenant », le fameux « Moi, Président », puis « le chômage en baisse dans un an », sans oublier « la reprise est là », François Hollande vient de gratifier ses concitoyens d’un nouveau slogan « le retournement économique arrive ». A l’évidence, le Président de la République française est à la fois un as de la formule, un chantre de la méthode Coué et un expert en marketing.

Seulement voilà (comme nous l’expliciterons en détail dans notre « quid de l’économie et des marchés » ci-après), l’optimisme c’est bien, le réalisme c’est mieux.

” les indices actions devraient donc sortir de leur « bulle »

et baisser de 5 à 10 % d’ici la fin 2014″

En effet, bien plus que la difficulté de la situation ambiante, ce qu’abhorrent le plus les agents économiques (entreprises, ménages, investisseurs, marchés) c’est la déception. En particulier lorsque cette dernière est récurrente. Et c’est bien là le plus troublant dans le timing de la nouvelle sortie marketing du Président Hollande : elle intervient juste après la publication de toute une série de statistiques montrant que la conjoncture française est précisément en train de se détériorer.

En voici la liste non-exhaustive : chute de 1,2 % de la consommation au premier trimestre 2014 ; recul de trois points de la confiance des ménages en avril (soit 15 points en-deçà de son niveau moyen de longue période), annonçant par là même la poursuite de la faiblesse des dépenses des ménages pour les mois à venir ;

Baisse d’un point du climat des affaires des enquêtes INSEE auprès des chefs d’entreprise, et ce, à un niveau qui indique que la croissance du PIB devrait se stabiliser autour des 0,5 % pour les trimestres à venir ; repli de 2,4 % de l’emploi intérimaire au premier trimestre, lui-même indicateur avancé de l’emploi global et in fine du nombre de chômeurs, qui n’est donc malheureusement pas près de diminuer.

En d’autres termes, annoncer que la croissance va s’intensifier après de tels indicateurs relève de la gageure, pour ne pas dire de la supercherie. Il est vrai que dans le terme « retournement », il y a « retourne » et « ment »…

Blague à part et au-delà des statistiques, il est essentiel de comprendre que pour pouvoir établir des prévisions d’accélération de l’activité, il faut aussi des arguments économiques concrets, par exemple une devise moins forte, une politique fiscale plus accommodante, voire une relance par l’investissement.

Or, c’est exactement la situation inverse qui prévaut depuis plus deux ans et qui ne paraît malheureusement pas sur le point d’évoluer dans le bon sens. Et pour cause : la dépense publique n’a jamais été aussi forte (57,1 % du PIB) et surtout aussi inefficace (c’est-à-dire aussi pauvre en termes d’activité et d’emplois).

La pression fiscale n’a jamais été aussi élevée ; et l’euro se maintient autour des 1,38 dollar, alors que son niveau d’équilibre (dit Natrex) est de 1,15 pour l’UEM, mais de 1,05 pour l’Hexagone. Pour être clair : tant que ces trois éléments seront présents, le retournement vers une croissance durablement forte en France sera tout simplement impossible.

Quant au fameux « pacte de responsabilité » censé tout changer, son application apparaît peu crédible et surtout trop lointaine. Avant de penser à 2015 et 2016, il faudrait déjà éteindre l’incendie en 2014, d’autant qu’il sévit depuis 2008.

Il ne faut effectivement pas oublier qu’avant de créer des emplois, les entreprises ont besoin d’au moins six à neuf mois d’activité soutenue, c’est-à-dire avec une croissance économique de 1,5 % à 2 %. Et cela, même le gouvernement reconnait que ce n’est pas demain la veille.

Mais ce n’est pas tout, car si la France est très loin du « retournement » positif, le reste du monde et les marchés financiers pourraient bien connaître, eux-aussi, un retournement, mais dans le mauvais sens du terme. Certes, pour le moment, la situation paraît idyllique sur les bourses internationales. Pourtant, même si de trop nombreux investisseurs refusent de l’admettre, les nuages ne cessent de s’accumuler.

Au-delà du ralentissement en marche dans les pays émergents, les ingrédients d’une prochaine décélération mondiale ne manquent effectivement pas. A commencer par la fin programmée de la planche à billets américaine pour l’automne prochain. En outre, en dépit d’indicateurs avancés relativement appréciables, la zone euro, à l’exception notable de l’Allemagne, n’arrive pas à dépasser le stade de la croissance molle.

Il faut dire qu’avec un euro à plus de 1,38 dollar, l’UEM est automatiquement fragilisée et peut, à tout moment replonger dans la récession. Certes, Mario Draghi a promis que la BCE allait agir en juin ou juillet. Pour autant, il pourrait être déjà trop tard. En effet, toute inflexion de politique monétaire prend de six à neuf mois avant d’agir sur l’activité. Autrement dit, beaucoup trop longtemps pour éviter le retour de la déflation.

De plus, à la différence des mois précédents, la BCE se veut désormais beaucoup moins entreprenante et indique qu’elle n’ira pas trop loin dans l’originalité des moyens mis en place. En d’autres termes, un taux refi à 0 % oui, une phase de planche à billets, non. Dans ce cadre, l’euro restera trop fort et la croissance eurolandaise trop faible. De quoi empêcher la réduction des déficits publics et de la dette dans de nombreux pays de l’UEM, et en particulier en France.

Face à ces nouvelles déceptions, la crise de la dette pourrait être rapidement réactivée, avec remontée des taux longs à la clé et surtout rechute des marchés boursiers. Après avoir profité à plein des excès de liquidités pour atteindre de nouveaux sommets, les indices actions devraient donc sortir de leur « bulle » et baisser de 5 à 10 % d’ici la fin 2014.

`Une nouvelle phase de ralentissement international pourrait alors s’engager, alimentant une spirale durablement baissière tant sur l’économie que sur les marchés boursiers. Dans ce contexte, il sera donc possible de dire que François Hollande avait raison : oui le retournement aura bien eu lieu, mais dans le sens inverse de celui annoncé. On fait ce qu’on peut…”

Marc Touati


( Vidéo) Marc Touati

sur la chaîne info LCI)

 

 

Médias Infos : Actualités, Argent, A la Une, Éditos, Blog, Voyages, débouté, Edition abonnés, faits divers, Second Life, interviews, santé, Commerce, clinique, Europe, EL2, OMC, Commerce, Politiques, Société, ABC, Monde,  EL 1, Économie, Médias, Sports, Terre, chirurgie esthétique, clinique, Sciences, chirurgie esthétique, immobilier, Education Nationale, Débats, Culture, sémantique, préjudices, Robots, Terres rares, Argent Poker,  patients, CNRS, QPC, programmes TV, Vidéo EL, euro, France, Banque, assurance vie 2, Bourse, Sicav FCP, Livret A, Épargne, Assurance Vie, Poker, Crédit Immobilier, contrats, International, stats économiques, lemediacope.fr, tribunal, indices économiques,

Chirurgie esthétique Infos : Augmentation mammaire,absence certificats, Rhinoplastie, refus, Liposuccion,  Top meilleurs, Chirurgie esthétique du ventre, conseils, Lifting du visage, beauté, fautes, maquillage,  Photos, stars , Le botox, jurisprudences, procédures, Dernières Actualités, InterventionsWeb, Photos, Refus Témoignages, expertises 2Vidéos, sanctions, meilleurs,  Equipe, Internetmeilleurs, Tarifs, Blog,  expertises, galery, Droit Internet,

Partager :

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Partager :
 



Retrouvez lemediascope.fr sur :
Retrouvez-nous sur Facebook     Retrouvez-nous sur Twitter     Retrouvez notre flux RSS     Abonnez-vous pour recevoir nos articles par mail.    

L'actu>>

France Inter s’excuse après la Chanson polémique sur Jésus
Ségolène Royal : Édouard Philippe demande de la “clarté” ….sur sa fonction actuelle – une enquête ouverte sur ses frais d’ambassadrice des pôles
W9 audience Mylène Farmer concert / France 3 “La loi de Gloria” ( Victoria Abril) / “Affaire Conclue” ( France 2) + 20h ( TF1- France 2)
(Vidéo) Procès de l’ancien prêtre Bernard Preynat « ça pouvait être 5 enfants par semaine »
France Inter reste N°1 ( malgré la grève ) devant RTL ( stable) / France Culture décolle / RMC en baisse ( Médiamétrie nov- dec 2019)-
Mort d’une fillette écrasée par un camion en allant à l’école ( Paris 16e arrondissement)
Ségolène Royal “doit faire un choix ” et arrêter les critiques contre le gouvernement si elle veut rester ambassadrice ( Elisabeth Borne)
Mbappé réagit à son prix record ( 265 millions) ” Je suis joueur de foot, pas comptable”
Retraites : retrait de l’âge pivot de la réforme ( provisoirement) ” je suis disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme..”
Erreur de prix affiché : des télés à 30 euros ( par erreur) la police évacue le magasin
Stéphane Soumier ( ex BFM Business) lance une nouvelle chaîne dédiée à l’économie et aux entreprises ( avec le groupe de Daniel Kretinsky, CMI France )
France Inter : Léa Salamé critiquée pour son interview de Carlos Ghosn
LCI audience ” Pujadas ” devant Zemmour ( CNews) + BFMTV et franceinfo ( entre 19h et 20h ) ( jeudi 9 janvier 2020 )
(Vidéo) Crash en Iran : l’avion a été « abattu par un missile iranien » ( Justin Trudeau et Boris Johnson)
TF1 audience “Peur sur le lac” ( Julie de Bona) / “Vous avez la parole” ( Blanquer – Philippe Martinez) / “Une île ” ( Arte) + 20h ( TF1- France 2)
(Vidéo) Harry et Meghan Markle annoncent s’éloigner de la Famille Royale ( un “Megxit” ) “Nous allons prendre du recul et travailler pour devenir indépendants”
Colère du père du livreur mort samedi d’un accident cardiaque ( interpellation policière) : ” je vais dire quoi à mes petits-enfants ?” ( Cédric Chouviat)
“à 40 ans il faut être rebelle pour ne pas développer à 60 ans ce qui ressemble à des regrets” ( Laetitia Casta )
(Vidéo) Carlos Ghosn : 1 ère conférence de presse depuis son évasion ( mercredi 8 janvier )
Mort du célèbre coiffeur Jacques Dessange

opinionscope>>

Médias : peut-on faire confiance aux Médias selon vous ?

Chargement ... Chargement ...
Tous les sondages