Accueil

Médias

L'agence de communication MediaScope

Cinéma

Article précédent

Article suivant


Médias Hebdo – une semaine de médias

AMEDEEF

  • France 2 Dimanche 5 janvier 2014 Danièle Gilbert /présenté par Michel Drucker

Vivement Dimanche

Vivement Dimanche Prochain

Invitée Daniéle Gilbert

un divertissement présenté par Michel Drucker proposé par Michel Drucker et Françoise Coquet réalisé par Richard Valverde

Le rendez-vous du dimanche après-midi de France 2 revient pour une 15e saison.

Chaque semaine, sur le célèbre canapé rouge, Michel Drucker recevra des personnalités du monde artistique et sportif.

14h10 : VIVEMENT DIMANCHE

Cette semaine, Danièle Gilbert, sera l’invitée de Michel Drucker, ils seront entourés de :

Jean-Paul Moureau, Chantal Goya, Sheila, Shirley et Dino, Bernard Lavilliers, Grégoire, Frédéric Mitterrand, Seagirls, David Braccini.

Interview : Thérèse Luong

Antoine

18h50 : VIVEMENT DIMANCHE PROCHAIN

Mathieu Madenian, Bernard Mabille, Maaike Jansen, Roland Giraud, Nicolas Peyrac, Jérémie Duvall, Tom Hudson, Laurent Baffie.

  • France 2 : Lundi 06 Janvier 2014 à 22h50 EN DIRECT – MOTS CROISES présenté par Yves Calvi
  • 2014 : ANNEE DE LA REPRISE ?
  • Valérie PECRESSE ( Députée UMP des Yvelines, Ancien Ministre)
  • Jean-Marie LE GUEN ( Député PS de Paris)
  • François DELAPIERRE ( Secrétaire National du Parti de Gauche)
  • Denis PAYRE ( Président de ‘’Nous Citoyens’’)

un magazine de la rédaction
préparé par Brigitte Benkemoun

réalisé par Tristan Carné

  • France 2 – JT du week-end Dimanche 5 janvier : JT 20H / 20h30, LE DIMANCHE- Eric CANTONA

« 20h30, le dimanche » Présenté par Marie Drucker

Eric CANTONA

Acteur et ex footballeur

  • LUNDI 6 JANVIER 2014 – RMC – BFMTV – 6h-10h “Bourdin & Co”

Lundi 6 janvier 2014 à 8h35, Jean-Jacques Bourdin recevra Bernard Cazeneuve, Ministre délégué à l’économie et aux finances, chargé du Budget

  • RMC – 10h-13h “Les Grandes Gueules”

De 10h à 12h30, Alain Marschall, Olivier Truchot et les Grandes Gueules recevront Félix Marquardt, lobbyiste et auteur de la tribune “Barrez-vous”, Claire O’Petit, commerçante

 

  • France Bleu : Préavis de grève dans deux locales

Pour la journée du lundi 6 janvier 2014, les rédactions de ces deux locales France Bleu Maine et France Bleu Touraine ont déposé un préavis de grève.

Chacune de ces rédaction emploie 6 journalistes qui ont déposé ce préavis de grève de 24 heures estimant qu’avec seulement 6 journalistes, elles ne peuvent assurer une grille d’information 365 jours par an.

 

  • Dimanche 5 janvier 2014, sur France 2 dans Stade 2, Franck Cammas rera l’invité exceptionnel de l’émiision!

Ce dimanche 5 janvier à partir de 17h30, comme chaque dimanche, Céline Géraud et toute l’équipe de Stade 2 proposeront, un tour d’horizon complet de l’actualité sportive.

Le skipper Franck Cammas, sacré en 2013 « Marin de l’année » pour la deuxième année consécutive, sera en direct sur le plateau de Stade 2 pour aborder notamment le projet « Team France » qu’il vient de lancer avec Olivier de Kersauson et Michel Desjoyeaux en vue de constituer un défi 100% français pour la prochaine édition de la Coupe de l’America.

Dakar

A l’occasion du départ de l’édition du Dakar 2014, à suivre du 5 au 18 janvier sur France 2, France 3 et France 4 , Gérard Holtz et Luc Alphand seront en duplex de Cordoba (Argentine), pour présenter le parcours et les enjeux de la course ainsi que les favoris des différentes catégories.

Coupe de France de Football

En ce week-end de 32 èmes de finale de la Coupe de France de Football, dont 6 affiches (parmi lesquelles notamment Brest / Paris Saint-Germain) seront diffusées en direct sur France 3 ce dimanche à partir de 14h05 dans le cadre de l’opération « Au cœur des régions », Stade 2 fera un point sur les principaux résultats de ce tour marqué par l’entrée en lice des clubs de Ligue 1.

Jeux Olympiques d’hiver

A à peine plus d’un mois de l’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de Sochi, qui seront à vivre sur les antennes de France Télévisions du 7 au 23 février, Emmanuel Lefort reviendra sur l’actualité et les résultats des compétitions des sports de glisse et de glace.

  • • Patinage Artistique

Marie-Christelle Maury proposera un grand format sur Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat , qu’elle a été suivre à Détroit (Etats-Unis) durant leur préparation pour les Jeux.

  • • Hockey sur Glace

Guillaume Papin nous fera découvrir l’histoire extraordinaire de l’équipe nationale somalienne de « Bandy » (ancêtre du hockey sur glace), composée de réfugiés somaliens émigrés en Suède pour fuir la guerre civile. Grâce à leur passion, ils ont atteint leur objectif : se qualifier pour la Coupe du Monde de cette discipline, qui se déroule ce mois-ci en Sibérie.

 

  • Arte : Vendredi 31 janvier 2014 « le Ventre, notre deuxième Cerveau » ( 22h40)

Il y a quelques années, les scientifiques ont découvert en nous l’existence d’un deuxième cerveau : le ventre abriterait plus de 200 millions de neurones connectés transmettant des ordres ou induisant des réactions autonomes. Ce

« cerveau d’en bas » règne sur une impressionnante colonie de bactéries (notre flore intestinale) dont l’activité aurait un impact sur notre personnalité, voire sur nos choix. Plus étonnant encore : certaines maladies cérébrales, comme Parkinson, trouveraient leur origine dans la dégénérescence des neurones de notre intestin.

Avec la découverte de cette nouvelle intelligence du ventre, les chercheurs commencent à admettre que notre cerveau n’est pas le seul maître à bord et qu’une conversation secrète existe entre ces deux organes. Elle ouvre d‘ailleurs d’immenses espoirs thérapeutiques. Une enquête scientifique stupéfiante.

Sciences

Documentaire de Cécile Denjean

Coproduction : Arte France, Inserm, scientiflilms (France, 2013, 55mn)

Qui décide de nos humeurs ? Qui détermne nos comportements ?

Notre Conscience, ou Bien les Milliards de Bactéries Qui ViVent en seCret dans nos intestins ?

Que savons-nous réellement de notre bentre, Cet organe Bourré de neurones, Que les sCientiFiQues Commen cent à peine à explorer et Qui n’en Fait Qu’à sa tête ?

Il y a quelques années, les scientifiques ont découvert en nous l’existence d’un deuxième cerveau : le ventre abriterait plus de 200 millions de neurones connectés transmettant des ordres ou induisant des réactions autonomes. Ce

« cerveau d’en bas » règne sur une impressionnante colonie de bactéries (notre flore intestinale) dont l’activité aurait un impact sur notre personnalité, voire sur nos choix. Plus étonnant encore : certaines maladies cérébrales, comme Parkinson,

trouveraient leur origine dans la dégénérescence des neurones de notre intestin. Avec la découverte de cette nouvelle intelligence du ventre, les chercheurs commencent à admettre que notre cerveau n’est pas le seul maître à bord et qu’une conversation secrète existe entre ces deux organes.

Elle ouvre d‘ailleurs d’immenses espoirs thérapeutiques. Une enquête scientifique stupéfiante.

 

  • France 3 : Jackson Brodie est de retour dès dimanche 5 janvier 20h45

Jackson Brodie est de retour pour résoudre des meurtres non élucidés, de nouvelles enquêtes menées à sa « manière », en faisant abstraction des conventions.

Le détective s’implique totalement dans son travail pour compenser une vie sentimentale toujours des plus chaotiques…

Episode 1 : Parti tôt, pris mon chien (dimanche 5 janvier)

Réalisé par Kenny Glenaan

Après avoir rendu visite à sa fille Marlee en Nouvelle‐Zélande, Jackson fait la planque pour un contrat très particulier qui tourne mal.

De retour à Edimbourg, il sauve un chien et rencontre une jeune femme, Hope, qui lui demande d’enquêter sur ses parents biologiques. Ses recherches lui feront découvrir un secret datant de la fin des années 1970, quand police rimait avec corruption et prostitution. Puis, Tracy, agent de police retraitée témoin des brimades infligées sur une petite fille par sa mère, entreprend une action qu’elle voudra mener jusqu’au bout avec l’aide de Jackson.

Episode 2 : le mal aimé (dimanche 12 janvier)

Réalisé par David Richards

Marlee, presqu’adolescente, est de retour et vit avec Jackson.

Celui‐ci essaie d’entretenir des liens d’amitié avec Louise, mariée à Patrick.

Rachel, une nouvelle cliente lui demande de suivre son fiancé Andy car elle pense qu’il la trompe. Mais Jackson va rouvrir un dossier de meurtre non résolu, car la mort d’Isabelle, la femme d’Andy, a encore des répercussions sur la vie de sa famille.

La mère d’Isabelle est convaincue que l’accident de cheval de sa fille était volontaire ! Jackson vient réclamer de l’argent à son vieil ami le bookmaker Mackie , qui l’emmène au champ de courses gagner un paquet et tomber sous le charme d’une belle brune … jusqu’au moment où Mackie sera retrouvé mort.

Episode 3 : Jackson et les femmes (dimanche 19 janvier)

Réalisé par Keith Boak

Aiden, un jeune garçon qui a grandi avec le drame du meurtre de sa mère demande de l’aide à Jackson. L’ultime confession du meurtrier sur son lit de mort a instauré le doute chez l’adolescent.

Julia est de retour en ville et a une sacrée surprise pour Jackson mais celui‐ci tente de garder la tête froide car il est à la recherche de Samira, la fille du commanditaire Minyawi. Celle‐ci a décidé de gagner sa vie en travaillant de nuit dans un club dont le patron violent est lié au milieu du crime.

Jackson réussira t‐il à déclarer son amour aux femmes qui comptent pour lui ?

Jackson Brodie (Case Histories)

D’après les personnages de Kate Atkinson

Adapté par Ashley Pharaoh

Production : Ruby Film and

Television pour BBC 1

 

  • France 3 : Le Général du Roi – Le Général du roi

UN AMOUR FOU DANS LA TOURMENTE DE L’HISTOIRE

Constance Allard (de Grand Lieu) est la benjamine d’une famille de petite noblesse qui vit modestement de ses terres en Vendée, avant la Révolution. Le jour de ses 18 ans, elle rencontre François-Denis Brilhac (de la Verrie), un officier de marine de dix ans son aîné. Un amour fou naît entre eux dès les premiers instants.

Lors de leurs fiançailles, au cours d’une partie de chasse au faucon, Constance tombe dans un ravin avec son cheval. La jeune fille perd l’usage de ses jambes. Infirme pour toujours, elle refuse de revoir François-Denis, ivre de douleur.

Les années ont passé. Constance est désormais une femme de trente ans, clouée à son lit ou à son fauteuil roulant. La Révolution a eu lieu.

Le roi a été guillotiné. La France est devenue une République, en guerre contre les monarchies d’Europe.

Des désordres apparaissent dans la Vendée d’abord restée paisible. Puis, c’est le soulèvement. La guerre éclate, et François-Denis devient un des chefs militaires de la rébellion. Les circonstances remettent l’un en face de l’autre Constance, l’infirme au corps brisé, et François-Denis, le chef de guerre…

Octobre 1781 Victoire de Yorktown et fin de la guerre de l’Indépendance américaine.

Septembre 1783 Traité de Paris mettant un terme à la guerre de l’indépendance américaine

Juillet 1790 Constitution civile du clergé.

NOTE DI’NTENTION

REPÈRES HISTORIQUESNINA COMPANEEZ | RÉALISATION, ADAPTATION ET DIALOGUES

1792

Arrestations et déportations des prêtres réfractaires. Proclamation de la Ire République. Début de la guerre entre la République et les monarchies d’Europe.

Mars 1793 Décret de conscription en Vendée. Première insurrection paysanne.

De mars à fin juin 1793 Victoires vendéennes.

29 juin 1793 Défaite des Vendéens à Nantes.

De septembre à octobre 1793 Déroute des Vendéens à Cholet. Fuite et passage de la Loire. Anéantissement des Vendéens avec près de 100 000 tués.

1er octobre 1793 Décret de la Convention :

« Tout Vendéen, toute Vendéenne, quel que soit son âge, sera coupable parce que Vendéen. Que cette race indigne soit anéantie. Tout ce qui reste vivant dans cette région maudite doit disparaître. »

De janvier à mai 1794 Crimes des colonnes infernales à travers la Vendée, provoquant massacres et incendies.

Juillet 1794 Mort de Robespierre. Proposition de paix et d’amnistie à la Vendée.

1795

Signature de la paix. Rétablissement de la liberté de culte.

Juin 1795 Rupture de la paix et reprise de la lutte des Vendéens.

De septembre à octobre 1795 Arrivée du comte d’Artois, frère du roi, à l’île d’Yeu en compagnie des Anglais, avec pour projet de débarquer en Vendée. Abandon du projet et retour en Angleterre. Défaite de la Vendée faute de combattants. Victoire de la République.

Mars 1796 Exécution du dernier chef vendéen, François-Athanase Charette.

Selon les sources * , le nombre de victimes de la guerre de Vendée varie de 120 000 à 600 000. Le chiffre de 180 000, dont 20 % de républicains, est le plus souvent retenu, sur une population de 815 000 habitants.

* Les Guerres de Vendée d’ Émile

Gabory, L’Histoire de la guerre de Vendée d’Alphonse de Beauchamp.

liberté de culte.

Juin 1795 Rupture de la paix et reprise de la lutte des Vendéens.

De septembre à octobre 1795 Arrivée du comte d’Artois, frère du roi, à l’île d’Yeu en compagnie des Anglais, avec pour projet de débarquer en Vendée. Abandon du projet et retour en Angleterre. Défaite de la Vendée faute de combattants. Victoire de la République.

Mars 1796 Exécution du dernier chef vendéen, François-Athanase Charette.

Selon les sources * , le nombre de victimes de la guerre de Vendée varie de 120 000 à 600 000. Le chiffre de 180 000, dont 20 % de républicains, est le plus souvent retenu, sur une population de 815 000 habitants.

* Les Guerres de Vendée d’ Émile

Gabory, L’Histoire de la guerre de Vendée d’Alphonse de Beauchamp.

Même si mon propos n’est pas de faire un film historique sur la guerre de Vendée puisque les personnages sont imaginaires, cette guerre civile reste un élément essentiel de mon adaptation. Je me suis efforcée de rendre perceptible le plus objectivement possible ce que j’ai appris et compris de cette tragédie française mal connue.

Avec cette guerre en toile de fond, j’ai retrouvé les thèmes familiers qui me poursuivent – les familles dans la tourmente, les femmes dans la guerre, les persécutions, les massacres, etc. Ils font écho à ma propre histoire mais aussi aux guerres civiles qui se déroulent aujourd’hui dans le monde, avec d’autres armes mais avec la même folie aveugle. »

« J’ai choisi d’adapter Le Général du roi avant tout pour le plaisir de revenir au romanesque. Je souhaitais faire vivre à l’écran la grande histoire d’amour en temps de guerre qui est au cœur du roman de Daphné Du Maurier. L’auteure a situé son récit en Cornouailles, pendant la guerre civile, au milieu du XVIe siècle. Durant ce conflit opposant les parlementaires républicains aux armées royales, le roi Charles 1er – à l’instar de Louis XVI plus tard – a été décapité.

J’ai fait du Général du roi une histoire française en la situant un siècle et demi plus tard, dans le contexte presque identique d’une des seules guerres civiles françaises, celle qui a ravagé la Vendée en 1793, quatre ans après le début de la Révolution.

Rencontre avec les personnages personnages

Interviews

Louise Monot : Nina Companeez, qui m’avait vue dans le téléfilm Mademoiselle Drot de Christian Faure, voulait me rencontrer. Elle fonctionne comme ça, ne fait pas trop passer d’auditions.

J’ai très vite lu une première version du scénario et j’ai eu un énorme coup de cœur. Cette histoire, ce parcours de femme est magnifique. J’ai beaucoup aimé jouer cette grande héroïne romanesque, et j’ai adoré travailler avec Nina.

Samuel Le Bihan : Nina est venue me voir au théâtre où je jouais dans L’Enterrement, la suite de Festen. Elle m’a dit qu’elle avait un projet à me proposer, que je correspondais tout à fait au rôle. Louise n’était pas encore choisie, Nina cherchait le général avant de créer son couple. Le scénario m’a vraiment séduit, et j’avais envie de travailler avec Nina.

C’est une personne qui compte dans ce métier, qui a fait les belles heures de la télé et de jolis films au cinéma. C’est un moteur, c’est quelqu’un qui écrit, qui a une vision artistique des films. Quand l’écriture est exigeante, artistiquement, il y a toujours un challenge.

Le travail avec Nina Companeez

Louise Monot : Nina sait exactement ce qu’elle veut. Elle est très précise. D’ailleurs, souvent, dans le scénario, elle vous note entre parenthèses une indication, l’émotion sur laquelle jouer les phrases. C’est comme si elle voyait le film qu’elle écrit. Une des plus belles directions d’acteur, c’est la confiance. Là, j’ai eu la sensation qu’elle me faisait vraiment confiance. Je suis très admirative de Nina, qui ressemble un peu à

Interviex et Rencontre Louise Monot & Samuel Le Bihan

Louise Monot : Nina Companeez, qui m’avait vue dans le téléfilm Mademoiselle Drot de Christian Faure, voulait me rencontrer. Elle fonctionne comme ça, ne fait pas trop passer d’auditions. J’ai très vite lu une première version du scénario et j’ai eu un énorme coup de cœur. Cette histoire, ce parcours de femme est magnifique. J’ai beaucoup aimé jouer cette grande héroïne romanesque, et j’ai adoré travailler avec Nina.

Samuel Le Bihan : Nina est venue me voir au théâtre où je jouais dans L’Enterrement, la suite de Festen. Elle m’a dit qu’elle avait un projet à me proposer, que je correspondais tout à fait au rôle. Louise n’était pas encore choisie, Nina cherchait le général avant de créer son couple. Le scénario m’a vraiment

Constance : elle a la même force de caractère, elle ne rentre pas dans le cadre si elle n’a pas envie !

Samuel Le Bihan : Ce qui distingue Nina, c’est sa capacité à faire vivre des émotions très fortes à ses personnages, avec un texte qu’il faut tenir, comme au théâtre, qui exige une rigueur. On ne change pas une virgule avec Nina. Elle n’a rien écrit au hasard et se souvient de tout. Une carrière d’acteur, c’est un voyage artistique, que j’essaie de remplir avec des rencontres, pour évoluer dans mon travail. Et puis la télévision demande plus d’investissement et d’attention que le cinéma. Sur un tournage de fiction télé, ça va très vite, on ne voit pas les journées passer. Il faut être très préparé, connaître son texte au rasoir.

Louise Monot : Constance est vivante, très présente. J’aime beaucoup ce genre d’énergie. Son accident aurait pu la tuer, même intérieurement, elle pourrait ne plus avoir envie de se battre, or c’est une force de vie. Elle est orgueilleuse, ne rentre pas dans le moule… comme le général d’ailleurs. Ils sont comme chien et chat, mais c’est pour ça qu’ils s’accordent. Je me suis vraiment attachée à ce personnage, j’ai l’impression qu’elle continue d’exister en moi.

Samuel Le Bihan : Ce qui caractérise le général, c’est son énergie, sa façon d’aller de l’avant en permanence, de ne jamais regarder le passé, sa capacité à être dans l’immédiateté des sentiments. Par exemple, j’adore les scènes où il déboule quand tout le monde est en train de manger. Il arrive, il prend toute la place,

monopolise l’attention et vole Constance… J’ai adoré faire ça ! Le bien le plus précieux de ce couple, c’est leur fierté. Même s’ils vont en payer le prix, c’est ce qui leur permet de résister à la vie qui les a tous les deux abîmés.

Le tournage en costumes

Louise Monot : Pour moi, qui n’ai pas un parcours classique et qui ne viens pas d’une école de théâtre, ce n’est pas forcément une facilité au départ, comme le langage classique. Mais sur le tournage, on se rend compte que tout aide : les costumes, l’ambiance et même le fauteuil roulant. Il fait tellement partie du personnage que j’avais demandé à ce qu’on me le prête avant, chez moi. J’avais besoin de ne pas me sentir victime avec ce fauteuil, de n’éprouver aucune faiblesse tout en étant physiquement diminuée. J’ai aussi été conseillée par un monsieur

handicapé, notamment pour les positions, le passage du lit au fauteuil par exemple. Il me disait : « Il va falloir que tu renvoies l’info à ton corps de ne pas bouger tes jambes », quand normalement le cerveau envoie automatiquement à nos membres une information pour bouger.

Samuel Le Bihan : Pour moi, une fiction historique est un prétexte pour parler de grandes histoires et projeter des personnages dans des situations romanesques mais, au fond, les hommes restent les mêmes. La nature humaine est animée des mêmes sentiments. Jouer en costumes, c’est amusant, c’est comme une machine à remonter le temps. Il y a un plaisir à s’échapper de la réalité, qui est peut-être encore plus fort parce que le costume vous éloigne encore plus du quotidien.

séduit, et j’avais envie de travailler avec Nina. C’est une personne qui compte dans ce métier, qui a fait les belles heures de la télé et de jolis films au cinéma. C’est un moteur, c’est quelqu’un qui écrit, qui a une vision artistique des films. Quand l’écriture est exigeante, artistiquement, il y a toujours un challenge.

Le travail avec Nina Companeez

Louise Monot : Nina sait exactement ce qu’elle veut. Elle est très précise. D’ailleurs, souvent, dans le scénario, elle vous note entre parenthèses une indication, l’émotion sur laquelle jouer les phrases. C’est comme si elle voyait le film qu’elle écrit. Une des plus belles directions d’acteur, c’est la confiance. Là, j’ai eu la sensation qu’elle me faisait vraiment confiance. Je suis très admirative de Nina, qui ressemble un peu à

CAMPAGNES TV

BIENVENUE DANS MA FERME
DIMANCHE

LUNDI MARDI
TERRES DE FRANCE L’INCROYABLE
DOCTEUR POL
TERRE D’INFOS : LE
DEBAT
© La Fox

Entre chevaux de course, et jeunes chiots issus du trafic canin, le docteur Pol a une
clientèle très variée. Mais notre vétérinaire est un humaniste et s’il s’occupe des animaux
c’est aussi pour leurs propriétaires.

Il se bat notamment pour sauver le chien d’un enfant handicapé. La maladie est cependant parfois plus forte et l’euthanasie d’un cochon devenu domestique sera l’occasion d’entrer dans les relations profondes et touchantes entre maîtres et animaux. Cette semaine : Devient chèvre !

PRODUCTION ORIGINALE

Olivier Alleman vous propose dans ce rendez-vous hebdomadaire, un débat autour du thème « Le prix de l’eau en France est-il trop cher ? », il sera accompagné par ses invités : Stristan Mathieu (Délégué Général de la Fédération des entreprises de l’eau) et Laetitia

(Bomperin chargée d’étude économie à l’Agence de l’eau Seine-Normandie) Cette semaine :

  • Le prix de l’eau en France est-il trop cher ?

À 20H45

© TLF pour CAMPAGNES TV
PRODUCTION ORIGINALE
Un 52’ en adéquation parfaite avec l’ADNde la chaîne : convivialité, découverte
des régions de France, proximité, art de vivre… Une mise en avant de toutes nos régions au travers de reportages et d’interviews.

Chaque semaine, Jacques Legros nous emmène découvrir en terres de France des hommes, des femmes, des paysages et des histoires qui nous exposent les richesses de nos régions.
© 365 Media pour CAMPAGNES TV PRODUCTION ORIGINALE

Eric Jean-jean vous emmène à la découverte d’exploitations agricoles, direction St Germain de Livet et la ferme de la Calèche, en basse Normandie. Immersion totale pendant 24h avec Marie- Paule et son mari Yves, notre couple
fermier.

Dans cette petite exploitation le couple élèvent des chevaux de trait,des vaches mais plus encore… Depuis leur arrivée à la ferme, Yves restaure tout seul, les multiples bâtiments anciens dans le plus pure style normand.

Vous découvrirez l’architecture traditionnelle de la région aux travers de vieilles bâtisses minutieusement restaurées en gîtes, la vie de chevaux de trait et quelques alcools du coin, notamment l’eau bénite… Bienvenue dans ma ferme.

 

  • France O : Investigatiôns

Brésil : de l’enfer à la réussite ( Mercredi 29 janvier à 20.45)

Magazine d’investigation • Présentation : Samira Ibrahim • Production : France Télévisions • Durée : 106 min

2014, l’année de la Coupe du monde au Brésil, est l’occasion pour France Ô d’explorer l’actualité de ce vaste pays. Samira Ibrahim propose deux documentaires : l’un s’intéresse au bond prodigieux que le pays a fait sur les plans économique et social, et l’autre, aux ravages effrayants du crack sur la population brésilienne.

Crackolandia, l’enfer du crack

Documentaire • Réalisation : Nicolas Ransom et Laurent Garcia • Production : 24images, avec la participation de France Télévisions • 2013 • Durée : 58 min

Voir aussi : TF1-France 2 Audience Holande – voeux 2014 – JT de 20 h

(Vidéo) France 2 Audiences « Les Inconnus C’est leur destin » devant TF1 ( Line Renaud) samedi 28 décembre 2013

(Vidéo) Canal + « le Pape et Hollande ont 3 points communs : pas mariés, ils s’appellent François et croient aux miracles »

(Vidéo) Dieudonné: « Tout individu a droit de s’exprimer – Valls veut censurer un artiste » estime son public

+

Jean Jacques Goldman écrit au JDD ( N°1 au classement ) « Je ne souhaite toujours pas .. » (décembre 2013)

(Vidéo) Amazon : un journaliste infiltré ( Grand Journal) « on nous demande d’aller chaque jour plus vite que la veille »

Partager :

Tags: , , , , , , , , ,

Partager :
 



Retrouvez lemediascope.fr sur :
Retrouvez-nous sur Facebook     Retrouvez-nous sur Twitter     Retrouvez notre flux RSS     Abonnez-vous pour recevoir nos articles par mail.    

L'actu>>

(Vidéo) Mort de la star des “Lakers” Kobe Bryant – basket américain- ( crash d’hélicoptère en Californie)
(Vidéo) Mort de Michou – Line Renaud lui rend hommage ” “Il m’appelait tous les jours”
(Vidéo) Virus – nouvel an chinois : défilé annulé à Paris ( le coronavirus présent dans 4 continents )
TF1 audience le 20h devant “The Voice 2020” / “Maddy Etcheban” ( Lorie ) – France 3 + 20H ( Delahousse – Coudray )
Euro 2020 : M6 diffusera la finale et TF1 le match d’ouverture
” Les grands écrivains sont souvent des salauds” ( Frédéric Beigbéder )
“je crains que Macron soit réélu” face à Marine Le Pen … en 2022 ( Dupont-Aignan )
LCI : Procès Eric Zemmour renvoyé à mai 2020 ( après son discours polémique sur la chaîne info)
(Vidéo) Un séisme en Turquie fait 20 morts et plus de 1000 blessés
Festival Tomorrowland 2020 : ( Armin van Buuren, Kungs, …) déjà complet ?
CNews- audience Zemmour en tête devant LCI , BFMTV et franceinfo ( 19h / 20h ) Jeudi 23 janvier 2020
19 patientes portent plainte contre un médecin accusé d’agression sexuelle (Ille-et-Vilaine – Bretagne)
TF1 audience “Diversion” ( Arthur) faible sous les 16% / “Les enfants de la musique” ‘( France 3) + 20H ( Delahousse- Coudray)
« N’oubliez pas les paroles » : Margaux ( en larmes) bat le record de l’émission ( 424.000 euros )
TF1 audience “Peur sur le lac” (Sylvie Testud) / ” Quotidien” ( Jean Paul Gaultier)/ C8 “TPMP : le jeu des vérités” + 20h ( TF1- France 2)
France Inter – Grèves à Radio France : la direction “suspend” le plan de suppression de 299 postes pour le remplacer par la rupture conventionnelle collective
« Les Frères musulmans sont aux portes du pouvoir » ( la journaliste Zineb El Rhazoui )
(Vidéo) Israël : colère de Macron contre les services de sécurité
Privilèges : qui sont les nantis de la République ?
(Vidéo) la CGT ruine t-elle la France ?

opinionscope>>

Médias : peut-on faire confiance aux Médias selon vous ?

Chargement ... Chargement ...
Tous les sondages