Accueil

Médias

L'agence de communication MediaScope

Cinéma

Article précédent

Article suivant


“la zone euro ne résistera pas si le couple franco-allemand va au « clash » (Marc Touati )

Dans son billet du 26 avril 2012, l’économiste a commenté la décision de M. Mario Draghi président de la BCE de revenir en arrière pour mettre en en place un pacte de croissance en zone euro.

Marc Touati ” le 25 avril 2012 constitue t-il un tournant dans l’histoire de la zone euro.

En effet, après treize ans de dogmatisme, la Banque Centrale Européenne a enfin décidé de prendre le chemin du bon sens et du pragmatisme.

Ainsi, après avoir constamment sacrifié la croissance sur l’autel de l’inflation, lorsqu’elle était dirigée par Jean-Claude Trichet, la BCE, présidée par Monsieur Mario Draghi, souhaite désormais accorder une part plus importante à la progression de l’activité économique.

Ne cachons pas notre plaisir : ce revirement constitue une vraie victoire, en particulier pour votre serviteur qui n’a cessé de demander un tel changement depuis plus de dix ans envers et contre tous. Cette position a souvent été vilipendée par les tenants de la pensée unique, et ils étaient malheureusement nombreux, notamment dans l’Hexagone.

Mais, tout ceci est du passé. Ce qui compte réside dans le fait que la zone euro et la BCE avancent dans la bonne direction.

Face à cette nouvelle donne, certains observateurs se sont logiquement posé plusieurs questions, en particulier dans notre douce France : pourquoi Mario Draghi a-t-il choisi ce « timing » pour faire une telle déclaration ? Y-a-t-il un lien avec la campagne présidentielle française ? François Hollande entre-t-il ainsi par la grande porte dans le concert eurolandais ? L’Allemagne est-elle désormais isolée et devra-t-elle se plier aux exigences de ses partenaires pour réformer les traités eurolandais vers une plus grande prise en compte de la croissance ?

Autant de questions dont les réponses conditionneront notre avenir et pourront ainsi sauver ou détruire la zone euro.

Tout d’abord, pourquoi maintenant ? N’en déplaise à Monsieur Hollande et plus globalement à l’orgueil national, les déclarations de Mario Draghi ne sont pas adressées aux seuls Français.

Elles font simplement écho au fait que les derniers indicateurs de conjoncture dans la zone euro ont confirmé que cette dernière s’était de nouveau engoncée dans la récession. En effet, qu’il s’agisse des enquêtes des directeurs d’achat dans l’industrie ou les services ou encore de l’enquête de la Commission Européenne, tous les indicateurs avancés du PIB eurolandais indiquent que ce dernier va encore reculer au premier, voire au deuxième trimestre 2012. Sur l’ensemble de l’année, sa variation pourrait même repasser en territoire négatif.

Dans ce cadre, il est clair que la crise de la dette publique et plus globalement celle de la zone euro sont loin d’être terminées. Et pour cause : pour sortir de l’ornière, il faudra générer une croissance économique suffisamment forte ne serait-ce que pour rembourser la charge annuelle des intérêts de la dette publique.

Or, non seulement ce n’est pas le cas depuis cinq ans dans la quasi-totalité des pays de l’UEM (à l’exception du Luxembourg, de la Finlande et de l’Allemagne), mais, en plus, l’écart entre la variation du PIB et le niveau des taux d’intérêt ne cesse de se tendre. Cela signifie donc que les déficits publics vont encore se tendre, que le chômage va continuer d’augmenter et que la dette va encore progresser.

C’est face à ce marasme passé et à venir que Mario Draghi a pris enfin le taureau par les cornes et a simplement rappelé le bon sens : comme nous ne cessons de le répéter depuis des mois, il ne sert à rien de mourir guéri. Autrement dit, si l’assainissement des dépenses publiques est indispensable, le retour de la croissance l’est encore plus.

Malheureusement, s’il a réalisé un grand pas en avant, le Président de la BCE n’a pas encore été assez loin. En effet, il s’est contenté de rappeler que, pour soutenir la croissance, les pays eurolandais devaient engager des réformes structurelles, notamment sur le marché du travail. C’est en cela que les propos de Draghi ne donnent absolument pas de blanc-seing à Monsieur Hollande et à sa volonté d’augmenter encore les dépenses publiques après le 6 mai s’il est élu.

“Si le couple franco-allemand va au « clash »,

la zone euro ne résistera pas”

Sur ce point, il faut enfoncer le clou : depuis plus de vingt ans, la France n’a cessé d’accroître ses dépenses publiques, si bien qu’elles représentent aujourd’hui 56 % du PIB, l’un des niveaux les plus élevés du monde.Pourtant, en dépit de cette gabegie, la croissance annuelle moyenne de la France n’a pas arrêté de s’effondrer. De 2,5 % en 1990, elle est passée à 1,2 % dans les années 2000, puis à 0,5 % depuis cinq ans.

Si François Hollande a raison de souligner qu’il faut restaurer une croissance française forte, il a tort de laisser croire que c’est en augmentant encore les dépenses publiques que l’on y parviendra. De même, Monsieur Draghi a, pour l’instant, oublié de dire que la restauration de la croissance dans la zone euro devait aussi passer par une refonte des traités européens, notamment en permettant à la BCE d’acheter en direct de la dette publique, en s’appliquant à garantir un euro « normal » autour des 1,15 dollar et en créant un budget fédéral digne de ce nom, financé par des Eurobonds.

En attendant, « Super Mario » pourra joindre le geste à la parole dès la réunion de politique monétaire du 3 mai, en abaissant une nouvelle fois le taux refi de la BCE. Malheureusement, rien n’est moins sûr. C’est d’ailleurs là que se situe l’un des principaux problèmes de la zone euro et de ses dirigeants : ces derniers sont généralement très forts sur les effets d’annonce, mais très mauvais sur les actes. Espérons que cela changera dans les prochaines semaines.

Et ce, tant au niveau de la BCE que des gouvernements, en particulier dans l’Hexagone. Après le 6 mai, il faudra donc très vite rassurer les Français, les Européens et l’ensemble de la planète sur la volonté de la zone euro de restaurer sa crédibilité et sa capacité à générer de la croissance.

Si le couple franco-allemand va au « clash », la zone euro ne résistera pas. Si les Français et les Allemands se mettent d’accord sur la réduction des dépenses publiques hexagonales et la refonte des traités européens vers plus de croissance, alors l’UEM sera sauvée et nous sortirons progressivement de la crise. Nous allons donc vivre des mois historiques. Espérons simplement que nos dirigeants feront enfin les bons choix”.

Marc Touati

Médias Infos : Banques, découverts bancaires, surendettement, crédit renouvelable, remboursements dettes, Actualités, A la Une, Éditos, Blog, Voyages, Edition abonnés, faits divers, interviews, santé, Commerce, Europe, OMC, Commerce,Présidentielle 2012, Politiques, Société, Monde, Économie, Médias, Sports, Terre,Sciences, Education Nationale, Débats, Culture, sémantique, High Tech, web, Vidéo, Photos, Terres rares, CNRS, programmes TV, euro, France, Banque, Bourse, Sicav FCP, Livret A, Épargne, Assurance Vie , Crédit Immobilier, International, Santé

Partager :

Tags: , , , , , , ,

Partager :
 



Retrouvez lemediascope.fr sur :
Retrouvez-nous sur Facebook     Retrouvez-nous sur Twitter     Retrouvez notre flux RSS     Abonnez-vous pour recevoir nos articles par mail.    

L'actu>>

TF1 audience “Koh-Lanta 2021” largement devancé par “France/Écosse” ( 6 Nations) + TF1 ( 13 h) ( Marie Sophie Lacarrau / Bugier) + ”Quotidien” – TPMP week-end” + 20H
Réseaux sociaux jugés “trop toxiques” par Thierry Henry qui se retire ….dénonçant le “racisme” et “l’intimidation”
Cnews audience “l’Heure des Pros” + BFMTV 120% News” + ” 22h Max” + “Ligne Rouge ” -“Soir Info” ( Cnews) ( Julien Pasquet) / France Info
Cnews audience” Face à L’info” / BFM Story ( BFMTV) / ” 24h Pujadas” (LCI ) + France Info
TF1 audience “Gloria” ( Barbara Schulz, JoeyStarr) + 13h ( Marie Sophie Lacarrau) / Bugier + ”Quotidien” – TPMP + Balance ton post !
Covid – AstraZeneca : il y a “suffisamment de cas de thromboses pour qu’on s’alerte” ( Haute Autorité de santé)
Cnews audience “l’Heure des Pros” + BFMTV 120% News” + ” 22h Max” + “Ligne Rouge ” -“Soir Info” ( Cnews) / France Info+ Cnews ” l’heure des Livres” Anne Fulda)
Cnews audience” Face à L’info” / BFM Story ( BFMTV) / ” 24h Pujadas” (LCI ) + France Info
(Vidéo) Décès du réalisateur Bertrand Tavernier (“Coup de torchon”, “Que la fête commence”….)
France 2 audience “Disparition inquiétante”( Sara Forestier) / “Top Chef” ( M6 ) + 13h ( Marie Sophie Lacarrau) / Bugier + ”Quotidien” – TPMP + 20h
Elysée 2022 : Xavier Bertrand annonce être candidat “Je veux une France fière, redressée et réconciliée»
Cnews audience” Face à L’info” / BFM Story ( BFMTV) / ” 24h Pujadas” (LCI ) + France Info
Cnews audience “l’Heure des Pros” + BFMTV 120% News” + ” 22h Max” + “Ligne Rouge ” -“Soir Info” ( Cnews) ( Julien Pasquet) / France Info
(Vidéo) Affaire Conclue : ” les gens sont très durs avec Sophie Davant” ( Pierre-Jean )
France 3 audience “La Stagiaire” devant TF1 / “Pékin Express” / “Affaire conclue ..Pierrefonds” ( F2) + 13h ( Marie Sophie Lacarrau) / Bugier + ”Quotidien” – TPMP
(Vidéo) Covid-19 : des seuils d’alerte dépassés – Forte dégradation de la situation sanitaire en France
Epargne Covid : Bercy envisage de faciliter les petites donations
Cnews audience” Face à L’info” / BFM Story ( BFMTV) / ” 24h Pujadas” (LCI ) + France Info
Cnews audience “l’Heure des Pros” + BFMTV 120% News” + ” 22h Max” + “Ligne Rouge ” -“Soir Info” ( Cnews) ( Julien Pasquet) / France Info
TF1 audience “Un homme d’honneur” ( Kad Merad, Zabou Breitman) largement devancé par le 20H / M6 “Mariés au premier regard” + 13h ( Marie Sophie Lacarrau) / Bugier + ”Quotidien” – TPMP

opinionscope>>

Médias : peut-on faire confiance aux Médias selon vous ?

Chargement ... Chargement ...
Tous les sondages