Accueil

Médias

L'agence de communication MediaScope

Cinéma

Article précédent

Article suivant


« La baisse de l’euro/dollar augmente les prix des exportations qui deviennent trop chères » ( Marc Touati)

Euro/Dollar : de la baisse salutaire à la descente aux enfers ?  » L’euro/dollar baisse ce qui augmente les prix des exportations, qui deviennent trop chères » ( Marc Touati)

LE MEDIASCOPE |LOGO © www.lemediascope.fr 6.3.2019• Par journaliste. Article mis à jour le 6.3.2019• / article publié édité et mis en une par la rédaction.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer une navigation optimisée, des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.

 » L’euro/dollar baisse ce qui augmente

les prix des exportations,

qui deviennent trop chères et pénalise

les entreprises exportatrices  » ( Marc Touati)

 » L’euro/dollar baisse ce qui augmente les prix des exportations, qui deviennent trop chères et pénalise les entreprises exportatrices  » ( Marc Touati)

il augmente les prix des exportations, qui deviennent donc trop chères et finissent par reculer. Les entreprises exportatrices sont alors contraintes de réduire leur production

L’euro/dollar baisse et c’est tant mieux. De 1,25 dollar en février 2018 et en dépit des prévisions consensuelles, l’euro est effectivement revenu vers 1,12 dollar depuis novembre dernier, niveau qui prévaut encore aujourd’hui.

C’est évidemment positif pour la croissance eurolandaise. Et pour cause : le niveau normal de l’euro/dollar est de 1,15 dollar pour un euro. Et ce, tant selon la parité des pouvoirs d’achat (PPA) que selon le taux de change naturel, dit Natrex.

Ce dernier caractérise le niveau d’équilibre de l’euro/dollar en fonction des principaux fondamentaux économiques, tels que la croissance, l’inflation, l’épargne et la balance commerciale.

Pour autant, n’oublions pas que le niveau d’équilibre de l’euro est différent selon les pays : 1,30 dollar pour l’Allemagne, mais 1,05 dollar pour la France, 0,90 dollar pour l’Italie et 0,70 dollar pour la Grèce. Autrement dit, à l’exception de l’ancienne zone Deutschemark (Allemagne et Benelux), l’euro reste encore trop fort pour permettre le retour d’une croissance soutenue dans la grande majorité des pays de l’UEM.

Et pour ceux qui auraient tendance à oublier qu’une devise surévaluée est dangereuse, rappelons que les vecteurs de transmission d’un euro trop fort sur l’économie sont au nombre de trois.

Premièrement, il augmente les prix des exportations, qui deviennent donc trop chères et finissent par reculer. Les entreprises exportatrices sont alors contraintes de réduire leur production, avec souvent des destructions d’emplois et de revenus à la clé.

La baisse de l’euro une condition nécessaire

mais pas suffisante

pour relancer la croissance

de manière forte et durable. 

Deuxièmement, un euro trop fort signifie que les prix des produits importés reculent. Si cette évolution peut être perçue comme un avantage, notamment pour les consommateurs nationaux, elle se traduit également par un effet pervers. En effet, si les produits importés sont moins chers, les producteurs nationaux voient la compétitivité-prix de leurs produits diminuer à vue d’oeil.

Ils perdent donc des parts de marché, réduisent la voilure et licencient. Les revenus sont abaissés et la consommation avec. Troisièmement, lorsque l’euro est trop cher, investir dans la zone euro depuis l’étranger devient très onéreux, tandis qu’investir à l’étranger devient meilleur marché pour un Eurolandais. Dès lors, les flux d’investissements étrangers vers l’UEM se tarissent et les flux d’investissements eurolandais à l’étranger augmentent, réduisant mécaniquement la croissance et l’emploi dans la zone euro.

Réciproquement, la baisse de l’euro produit les mêmes effets, mais dans le bon sens : davantage d’exportations, plus de compétitivité des produits nationaux vis-à-vis des produits importés, donc plus de parts de marché pour les premiers et, enfin, plus d’investissements étrangers dans l’UEM et moins de fuite de capitaux à l’extérieur de cette dernière.

Mais, attention, il ne faudrait pas trop rêver : la baisse de l’euro ne peut pas complètement changer la donne économique. L’atteinte d’un euro normal est une condition nécessaire mais pas suffisante pour relancer la croissance de manière forte et durable.

Et ce, pour trois raisons principales. Primo, les écarts de compétitivité-prix au sein de la zone euro demeurent importants. Le niveau de l’euro est effectivement le même pour tous les pays de l’UEM. Ainsi, une dépréciation de la monnaie ne peut profiter exclusivement à un pays particulier de la zone. Dans ce contexte, la compétitivité-prix a plutôt trait aux différentiels de coûts du travail entre membres. Et sur ce point, la France peut faire beaucoup mieux. Nous voyons là l’importance d’engager une véritable réforme de modernisation de nos structures économiques.

Secundo, la compétitivité dite hors prix peut affecter durablement le commerce extérieur français. Elle se rapporte à la qualité de la production et au caractère innovant des produits nationaux. Or, en plein processus de désindustrialisation, il n’y a, a priori, aucune raison pour que la baisse de l’euro engendre une hausse relative de la qualité de la production hexagonale… Tertio, il ne faut pas oublier qu’une baisse de la devise ne produit ses premiers effets sur l’activité qu’environ six à neuf mois après avoir été enclenchée.

Au total, chaque fois que l’euro s’apprécie de 10 %, la croissance eurolandaise perd environ 0,5 point. À l’inverse, lorsque l’euro se déprécie de 10 %, la progression de l’activité gagne 0,5 point. Ce qui n’est certes pas énorme, mais dans le contexte de faiblesse économique actuelle est toujours bon à prendre.

En conclusion : oui, la France et la zone euro ont besoin d’un euro moins fort. Ne l’oublions jamais : la dernière fois que la croissance a été forte dans l’Hexagone et dans l’UEM, c’était en 1999-2000, lorsque l’euro valait environ 0,90 dollar. À l’inverse, chaque fois que l’euro a dépassé 1,20 dollar, la croissance s’est effondrée.

Attention cependant à ne pas aller trop loin, car un euro inférieur à un dollar pourrait également nuire à la crédibilité de l’UEM et susciter un mouvement de défiance à son égard.

C’est d’ailleurs ce qui risque de se passer au cours des prochains mois. En effet, que ce soit la crise italienne qui dure et va certainement s’intensifier ou encore les élections européennes qui risquent de déboucher sur une forte montée des partis extrémistes, les tensions politico-économicofinancières risquent de s’exacerber à travers l’Europe et en particulier au sein de la zone euro.

Voir aussi : « Michel Cymès il faut qu’il dégonfle un petit peu » ( Cyril Hanouna)

Face à ce jeu dangereux, les taux d’intérêt des obligations de certains Etats, bien sûr italien, mais aussi français, pourraient remonter dangereusement, réactivant la crise de la dette publique, qui, tel un volcan temporairement endormi, pourrait se réveiller et devenir encore plus dévastatrice que par le passé.

De quoi souligner que si la baisse de l’euro/dollar va forcément apporter quelques effets bénéfiques à la croissance eurolandaise, ceux-ci risquent rapidement d’être effacés en cas de crise politique majeure au sein de l’UEM. C’est triste à écrire, mais la frontière entre le paradis et l’enfer est parfois bien mince, en particulier en Europe.

                                                                                                                                       Marc Touati

Voir aussi : « Marc Touati Un monde de Bulles » …parmi les meilleures ventes sur Amazon ( économie)

La croissance américaine

fait mieux que résister

Du côté des Etats-Unis, on observe un léger repli des indices Markit, mais avec des niveaux qui demeurent très appréciables, en l’occurrence 52,4 dans l’industrie et 54,6 dans les services. Largement de quoi permettre à la croissance américaine de se stabiliser autour des 2,5 %.

Voir aussi : « Marc Touati Un monde de Bulles » …parmi les meilleures ventes sur Amazon ( économie)

+

« Michel Cymès il faut qu’il dégonfle un petit peu » ( Cyril Hanouna)

 France 2 : Le faux calcul de Dupont-Aignan fait réagir ( 18 millions de migrants en Europe en 5 ans) ( L’émission Politique)

+

« Michel Cymès il faut qu’il dégonfle un petit peu » ( Cyril Hanouna)

Procès Tapie : la victime c’est lui …..assure son avocat

Benalla « est attiré par les objets du pouvoir » selon Vincent Crase

+

Sibeth Ndiaye défendue par Edouard Philippe à l’assemblée nationale

+

Remaniement : pourquoi le choix de Sibeth Ndiaye ( nommée porte parole du gouvernement) suscite le plus de controverses ?

« L’extrême droite arrivera au pouvoir en France en 2022 ou plus tard » (F. Hollande)

 

Médias infos : : assurance vie, Marisol Touraine, Société, domiciliations Paris, Économie, femme avocat, ABC, Monde, clinique, maquillage, NKM, Médias, Argent, assurance 3, Claire Chazal, Sports, Terre,chirurgie esthétique, clinique, Sciences, consommation, Débats, Culture, Formalités Paris, International, génétique, Droit Internet, patients, CNRS,programmes TV, stars 2, euro,France, justice 3, Droit Internet 2, Blog EL, débouté, patients, justice 2, avocats accidents, avocats accident 2, pub 3, CEDH, domiciliation Paris, legal dom, meilleurs proprieté intellectuelle Comment choisir avocat propriété intellectuelle ? avocat accident 1, avocats accidents de la route,référencement, marques, comment choisir avocat accident de la route, blog avocats, accidents avocat, Référencement sur Internet : comment choisir son agence web ? SAOS, Formalites Leadership, you tube leadership, entreprises Paris, clinique Diffamation Internet , Référencement naturel : Comment apparaître en 1ère page sur Google ? justice, blog, Justice , avocat propriété intellectuelle, API, restaurant, corporel acteurs, Wellcoop, femmes, droit internet

 

Rénovation, BB Nice, Nice meilleur référencement,Justice, Paris, Paris, meilleur référencement, Colin, motos, Avocat permis de conduire, Nice référencement n°1, expertis, Colin vidéo, Rémy , Mediascope, avocat permis de conduire , pics , meilleurs avocat permis de conduire ? Mediascope 2 , auteurs, cardio, corporel, you tube avocat accident, stars , EML, Rénovation 2, gifi, Penal Paris, Choisir avocat penal, Lyme , femme avocat, santé femmes avocat you tube , Tribunal, l’agence web de référencement, Assurance, légal vidéo, Legal 3, avocats, clinique euro, EL ,EL2, EL3, EL4, EL5, EL 6, EL 7 Légal Dernières Actualités, justice, Interventions, Web, Rhinoplastie, Top meilleurs, fraude you tube, Rhinoplastie 2, Justice 2, clinique, Santé 1, beauté, refus 2, Droit Internet 2, justice , Santé ,meilleurs, meilleurs, meilleurenfrance, topmeilleur, consommation, meilleurs 3,Droit Internet, meilleurs 3, santé 5, Avis, Avis 2, Avis 3, avis 4, avis 5, avis 6, avis 7, beauté, Interview 4, Interview 5, TopFemmes, annonce légale moins cher, légal, Référencement site Internet : Combien ça coute ?, Comment choisir avocat droit Internet ? Agence Web référencement Google et Internet ,

Programme TV Actu télé

COPYRIGHT ©2006-2019 © www.lemediascope.fr Tous droits réservés

Service Client Mentions légales Conditions générales d’utilisation Charte des commentaires Vie privée, données perso. modération. Contacts Archives sujets en régions Boutique Régie Publicitaire

La fréquentation du MEDIASCOPE © www.lemediascope.fr est certifiée.

Abonnez vous à partir de 1 €

Réagir

Ajouter

Archives

Suivez-nous

Google+ Instagram Facebook Twitter Mobile RSS

Téléchargez l’application MEDIASCOPE / © www.lemediascope.fr

Suivez notre page Facebook

Partager sur les Réseaux Sociaux Twitter

Partager sur Google+

Partager sur Instagram

© Copyright MEDIASCOPE

OK j’ai coompris

Mentions légales

Partager :

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Partager :
 



Retrouvez lemediascope.fr sur :
Retrouvez-nous sur Facebook     Retrouvez-nous sur Twitter     Retrouvez notre flux RSS     Abonnez-vous pour recevoir nos articles par mail.    

L'actu>>

TF1 audience foot Equipe de France Féminine ( France – Corée du Sud ) devant le journal de 20h
Roland Garros : sièges vides pour Nadal-Federer ( les commentateurs de France Télé s’énervent en direct )
(Vidéo) Rolland Garros : Nadal réagit après avoir éliminé Federer « tous les moments sont cruciaux dans un tel match »
(Vidéo) 7 millions de faux steaks hachés vendus à des associations pour les plus démunis
TF1 Audience finale « The Voice 2019  » au plus bas / « Pays-Bas/Angleterre » ( TFX) / « Envoyé Spécial » ( France 2)
Finkielkraut pas emaballé par la Coupe du monde de foot féminine  » ça ne me passionne pas, ce n’est pas comme ça que j’ai envie de voir des femmes »
Europe 1 – Laurence Boccolini à Arnaud Lagardère  » Enfin, vous citez mon nom! »
W9 audience foot : Portugal-Suisse / M6 « Cauchemar en cuisine » / France 2 « Marjorie l’âge de raison »+ ( TF1- France 2 -20h)
(Vidéo) Faut-il interdire l’avion sur les courts trajets en France ? ( des députés ont déposé des amendements)
Le père de Laeticia Hallyday en garde à vue (Soupçons de fraude fiscale)
(Vidéo) quand l’employeur place un mouchard sur l’ ordinateur du salarié ( pour contrôler son temps de travail)
France 2 : Réaction de Christine Angot après ses propos polémiques sur l’esclavage « Je regrette d’avoir blessé »
(Vidéo) Mélenchon mis en cause par la députée Clémentine Autain « Si on ne change rien, on ira vers de plus grandes défaites »
(Vidéo) « conservateur mais pas réac » (Le sociologue Mathieu Bock-Côté )
(vidéo) « La Casa de Papel » 3 : Netflix dévoile la bande-annonce
Roland Garros « Les jeunes ont besoin d’un MBappé du tennis » (Benjamin BADINTER – Tennis Magazine)
Démission de Wauquiez des Républicains « Les victoires sont collectives, les défaites sont solitaires »
(Vidéo) Benalla vient aider Marcel Campion sur la Foire du Trône
(Vidéo) France 2 Ruquier  » Tops et Flops de la semaine » ( On n’est pas couché )
TF1 audience en chute ( demi-finale  » The Voice 2019″) / Le 20h de France 2 ( Thomas Sotto) en forte hausse