Accueil

Médias

L'agence de communication MediaScope

Cinéma

Article précédent

Article suivant


(Vidéo) Cerveau : on estime à 5% nos connaissances sur le cerveau.

ACRE343Des avancées médicales sans précédent ont remis en question toutes les théories dans le domaine des neurosciences et permettent désormais des opérations spectaculaires.

( Le Monde d’Après ( juin 2013) présentée sur France 3 par Franz Olivier Giesbert –part 2 ) «Au bout du couloir d’un des plus grands hôpitaux de France se prépare un événement extraordinaire, une intervention que seules quelques paires de mains dans le monde peuvent pratiquer.

Voici celles qui opèrent à l’hôpital de la Timone à Marseille , si on les traitent avec autant d’attention , c’est parce qu’elles vont travailler pendant près de 7 heures en bloc opératoire.

Après de longues minutes de stérilisation, l’intervention va commencer, une opération chirurgicale du cerveau très spectaculaire sur un patient éveillé.

Le professeur Mettelus, l’homme à qui appartient ses précieuses mains veut enlever une tumeur à son patient.

Il y a trois ans, c’était encore impossible, trop dangereux mais grâce à une nouvelle technique d’électro-stimulation , on peut s’attaquer à la tumeur sans endommager le reste du cerveau. Pour l’instant, le patient est endormi , on lui ouvre le crâne et on prépare le dispositif.

Pr Philippe Mettelus,neurochirurgien La Timone Marseille: « Donc là on vient de mettre en place la grille d’électrodes qui va nous permettre d’enregistrer l’activité électrique du cerveau et de stimuler toutes les zones dont on sait qu’elles sont susceptibles d’être impliquées dans une fonction essentielle pour le cerveau.»

Grâce à ces électrodes numérotées, on réalise donc un plan du cerveau, une étape essentielle avant d’agir . Si on connait globalement l’anatomie du cerveau, pour chaque individu son organisation est différente, et pour que le plan soit le plus précis possible, il faut que le patient participe.

«Ca va monsieur R ? Impeccable».

Professeur Mettelus: « Il faut le faire parler pour savoir à quelle zone du cerveau , il ne faut surtout pas toucher pour qu’il n’est pas de troubles du langage au cours de l’intervention .»
L’orthophoniste demande au patient de réagir à des images.

«Ceci est une cloche» Très bien.

Pendant ce temps la neurologue envoie des petites décharges électriques pour stimuler le cerveau . Si la zone devient trop sensible, le patient s’arrête de parler ou fait une erreur, ce sera donc une zone à éviter pour le chirurgien.

Dr Agnes Trébuchon , neurologue, La Timone Marseille: «On a trouvé le chemin pour pouvoir opérer le patient dans les meilleures conditions.»

Le cerveau du patient est désormais cartographié avec des petites étiquettes, le chirurgien sait comment opérer sans endommager les zones fonctionnelles, il peut maintenant trouver le meilleur moyen d’atteindre la tumeur.

«On a terminé l’intervention,là on va vous réendormir, bravo.».

Si l’intervention est possible, c’est grâce aux récentes découvertes scientifiques sur le fonctionnement du cerveau, des progrès qui n’en sont encore qu’au balbutiement de la connaissance.

Quelle est donc cette machine si compliquée qui décide de tout et qui résiste encore aux avancées techniques les plus modernes.
Le cerveau c’est l’organe le plus complexe du corps humain, le plus énigmatique, il consomme près de 20% de l’oxygène dont l’organisme a besoin et pèse en moyenne un kilo trois.

C’est le rapport poids taille le plus important de tous les mammifères , il est si développé chez l’homme qu’il a du se recroqueviller en une multitude de petits plis pour rentrer dans notre boite crânienne.

Tout démarre au moment de la fécondation, dès la première division cellulaire, les premiers neurones se forment et cela se poursuit tout au long de la grossesse mais surtout ils vont se connecter entre eux pour créer un vaste réseau de communication.

C’est ce réseau qui permet d’activer les fonctions indispensables du corps humain comme les sens , le langage ou la motricité.

Mais à la différence des autres êtres vivants, à la naissance le cerveau humain n’est pas fini.

Pendant les deux premières années de la vie, les connexions se multiplient à toute vitesse à raison de deux millions par seconde et cela continue jusqu’à la fin de l’adolescence, jusque là le cerveau n’est pas terminé.

Ensuite il cessera de fabriquer des neurones et ne fera que décliner, enfin c’est ce que l’on croyait il y a encore peu de temps

A l’institut Pasteur de Paris , Pierre-Marie Lledo, chercheur en neurobiologie a participé à une révolution médicale. Ce spécialiste des neurones a fait une découverte majeure dans la compréhension du cerveau., son évolution continue tout au long de la vie.

Son évolution continue tout au long de la vie.

Dr Pierre-Marie Lledo: « On a découvert , ceci est relativement récent, en 1998, que les processus de production et d’élimination de neurones avaient lieu dans le cerveau de l’homme et ceci quelque soit l’âge du sujet, puisque les cerveaux les plus âgés observés avaient 89 ans.

Et dans ces cerveaux de 89 ans, nous pouvions observer des neurones qui pouvaient avoir quelques semaines, quelques mois d’existence.».

C’est ce que l’on appelle la neuroplasticité du cerveau, une capacité de créer des nouveaux neurones et ce n’est pas tout.

Dr Pierre-Marie Lledo: « Alors le terme de neuroplasticité regroupe ce processus de production de nouveaux neurones à l’âge adulte mais c’est un terme qui englobe bien d’autres processus, notamment, le nombre de contacts entre neurones qui peut lui-même évoluer.»

Avec de nouveaux neurones ,de nouvelles connexions, il serait donc possible de modifier la carte de son cerveau tout au long de sa vie.

Dr Pierre-Marie Lledo: «Nous allons voir donc par exemple ici , des étudiants plongés temporairement dans la cécité la plus totale , on demande d’introduire leurs mains dans une boîte en bois , on leur demande de nous faire un compte rendu verbal de ce qu’ils ressentent au bout du doigt. On s’aperçoit qu’à l’issue de la première journée , et bien on n’a pas de modification, en revanche 5 jours après cette expérience , on s’aperçoit que nos aveugles temporaires ont augmenté leur seuil de sensibilité .»

Grâce à une répétition du processus, la sensibilité des cobayes s’est modifiée, que s’est-il alors passé dans leurs cerveaux .

Dr Pierre-Marie Lledo: « A la grande surprise des chercheurs qui ont réalisés cette expérience , il a été remarquable de s’apercevoir que cinq jours après la cécité, les circuits qui sont normalement stimulés par la rétine se voient maintenant stimulés par le doigt.»

Notre cerveau plastique est donc capable non seulement de produire de nouveaux neurones mais aussi de reconfigurer ces circuits , cette capacité d’adaptation offre des nouvelles perspectives qui vont bien au-delà des murs des laboratoires.

La petite Rose en est un exemple émouvant, à trois mois ses yeux ne se fixent pas , à 6 elle détecte à peine les formes, le verdict tombe, définitif, Rose ne verra jamais.

Jusqu’à ce qu’elle croise Sylvie Chokron, chercheuse en neurobiologie au CNRS;

En se fondant sur ses travaux de recherches , elle propose aux parents de Rose de tenter une technique expérimentale , après plusieurs exercices en consultation, elle s’aperçoit qu’en réalité les yeux de Rose fonctionnent .
«Tu veux t’asseoir ou?»

Dr Sylvie Chokron : C’est quoi?

Rose: C’est une chaise.

Et ça ,qu’est ce que c’est ça madame?

Rose: Une chaussure

Oh là là, t’es trop forte.

Sylvie Chokron, neurobiologiste, Fondation Rothschild Paris: «Rose a eu au départ un diagnostic de cécité par lésion des yeux, donc la cécité telle qu’on l’entend au sens courant, c’est à dire des patients qui ne voient pas , alors que en réalité ses yeux fonctionnent tout à fait normalement qui captent l’information qui l’envoie au cerveau et le cerveau qui ne peut pas la traiter .

Et c’est là qu’on se rend compte que les yeux ne suffisent pas à voir et que donc si on a que les yeux et qu’on arrive pas à analyser cette information visuelle, on ne pourra pas s’en servir.»

Rose a une lésion cérébrale, qui empêche la connexion entre ses yeux et son cerveau, c’est ce que l’on appelle la cécité corticale.

Sylvie Chokron:
« Alors on ne guérira pas la lésion, parce que les lésions malheureusement neurologiques ne guérissent pas en tant que tel , par contre la richesse du système nerveux c’est de pouvoir développer d’autres voies, voir même de spécialiser d’autres régions cérébrales qui vont assurer la fonction qui n’est plus possible du fait de la lésion.»

Trouver de nouvelles voies dans le cerveau de Rose, pour lui apprendre à voir c’est ce que Sylvie Chokron réalise avec succès depuis deux ans.

Jusqu’ici Rose a utilisé d’autres sens, comme le toucher ou l’ouïe pour percevoir les choses.

Sa rééducation consiste à utiliser de manière simultanée ces sens déjà développés et ses yeux.

«Tu l’attrapes Rose?»

La chercheuse réduira au fur et à mesure la stimulation des autres sens pour que Rose n’utilise plus que ses yeux.
Le père de Rose: « Quand on se rappelle d’où on vient et ce qu’on nous a dit , et qu’on voit aujourd’hui comment Rose voit, même si c’est beaucoup de travail c’est extraordinaire .»

Sylvie Chokron: « L’aboutissement de la rééducation ce sera vraiment quand elle pourra voir sans que ça lui coûte, sans que ce soit un travail, sans qu’elle est l’impression qu’elle a appris à voir, voilà le but ultime qu’on poursuit, c’est qu’elle voit comme tout le monde c’est à dire vraiment le plus naturellement possible.»

« Tu es trop forte, vraiment Rose, tu es très très forte, bravo. Tu veux un autre livre?».

Rose a encore beaucoup de travail devant elle, mais on sait maintenant que son cerveau a toute la vie pour apprendre.

Si son histoire est un exemple heureux des progrès médicaux sur le cerveau , nous sommes encore loin d’avoir percé tous ces mystères, on estime aujourd’hui à 5% nos connaissances sur les connaissances du cerveau.

Franz Olivier Giesbert :
Alors Sylvie Chokron , on vient de vous voir avec la petite Rose, on peut tout faire, maintenant la science peut tout faire, y compris rendre la vue aux aveugles?

Sylvie Chokron: Alors non ,on ne rend pas la vue aux aveugles, on apprend à voir aux personnes qui ont perdu la vision à cause d’une lésion cérébrale et pas ophtalmologique et donc effectivement plus la lésion est loin dans le système visuel , c’est à dire non pas au niveau de l’oeil mais vraiment au niveau du cerveau.

Plus on a de possibilités de réapprendre à voir comme on apprend à voir d’ailleurs. Et donc on ne le sait pas mais on apprend à voir comme on apprend à parler à compter et à marcher.

Et donc à la suite d’une lésion on peut perdre ce savoir ou ne pas pouvoir apprendre à voir et notre travail c’est justement de trouver des moyens pour réapprendre à voir à ces patients.

FOG: Réapprendre à voir, réapprendre à se souvenir aussi, à entendre?

Sylvie Chokron: Bien sûr, et de la même manière qu’on voit le cerveau des sujets qui ont été plongé dans une cécité artificielle temporaire se spécialiser pour le toucher et qu’on voit ces liens entre les différents sens, très rapidement puisque chez les sujets normaux on voit qu’au bout de 5 jours leur cerveau se réorganise.

A l’inverse on peut aussi essayer de réorganiser certaines régions chez des patients pour réapprendre à ces patients à voir lorsqu’ils ont perdu la vision à cause d’une lésion cérébrale, en s’aidant des autres sens.

Voir aussi : (Vidéo) Greffer des têtes humaines : un neurochirurgien Italien bientôt prêt

Tribunal : Clinique du Parc Monceau et un docteur condamnés pour oubli d’un champ opératoire dans la cavité abdominale.

Voir aussi : Hollande : le déjeuner raconté par une journaliste du « Monde » « On lui a proposé par texto un plateau repas »

(Vidéo) Hanouna : Arthur ne sera plus invité dans ses émissions et réciproquement

(Vidéo) Canal + : Hanouna et J.P Pernaut chez Ardisson

(Vidéo) Cerveau : on estime à 5% nos connaissances sur le cerveau.

 

Partager :

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Partager :
 



Retrouvez lemediascope.fr sur :
Retrouvez-nous sur Facebook     Retrouvez-nous sur Twitter     Retrouvez notre flux RSS     Abonnez-vous pour recevoir nos articles par mail.    

L'actu>>

(Vidéo) Discours Macron : suffira-t-il à mettre fin à la crise des « gilets jaunes » ? ( hausse de 100 euros du Smic, baisse de CSG…)
«Gilets jaunes» Bordeaux : Un manifestant perd un œil dans les affrontements – un autre a eu la main arrachée par une grenade
TF1 audience « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? » / M6  » Zone Interdite »/ France 5 « A consumer avec modération »
Débat Marine Le Pen face à Macron « J’étais très fatiguée… » ( entre-deux-tours de l’élection)
« Gilets jaunes » : Pourquoi Macron a t-il recadré Benjamin Griveaux ? les audiences tv sont-elles boostées par les « gilets jaunes » ?
gilet jaune  » en mai 68 Il était inconcevable de piller ou mettre le feu à des habitations » ( Henri Weber )
TF1 audience  » L’Étrange Noël de Jeff Panacloc » devancé par France 3 / « Téléthon 2018 – La grande fête » sous les 7% ( Nagui -Sophie Davant )
Gilets Jaune : Macron réagit après l’acte 4 ( samedi 8 décembre)
« Gilets jaunes » : Trump ironise sur les accords de Paris «Les gens ne veulent pas payer » ( pour le Climat )
Média : pourquoi le PSG qualifie «L’Equipe» de….. « média de désinformation » ?
Xavier Niel (Free) défend Macron « On a un super président qui fait des lois formidables! »
(Vidéo) « Gilets jaunes » acte 4 : 115.000 manifestants en France ( 89.000 forces de l’ordre mobilisées )
Franck Dubosc ne soutient plus les «gilets jaunes», « c’est du passé, monsieur»
TF1 audience finale « The Voice Kids 2018  » ( en baisse) / »Téléthon 2018 : ( Sophie Davant – Cyril Féraud ) ( très faible sur France 3 )
Castaner porte plainte contre Dupont Aignan après ses propos dans « Quotidien » (TMC)
(Vidéo) Blocage des lycées à Grenoble: Une lycéenne «défigurée» par un tir de lanceur de balle de défense «J’avais un grand trou dans le menton »…
Le choc d’images de lycéens à genoux interpellés par la police (Mantes-la-Jolie) – Réaction du ministre ( Blanquer)
TF1 audience « Balthazar » ( Tomer Sisley ) / M6  » « Papa ou maman  » /  » Orelsan le Concert évènement » (TMC)
TF1 audience Edouard Philippe ( 20h) / France 2 ( 20h) /  » Le 20h Le Mag » ( au plus haut) / TPMP ( Nolwenn Leroy)
(vidéo)  » Macron a été élu par défaut » (une gilet jaune)

opinionscope>>

Macron : a t-il eu raison de vouloir rendre hommage à Pétain ?

Chargement ... Chargement ...
Tous les sondages